Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 118,98
    +2 174,99 (+3,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 374,86
    +43,96 (+3,30 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

États-Unis : abus sexuels et exorcisme, l’inquiétant Matt Schlapp, puissant leader conservateur

Richard Milnes/Shutterstock

Sur son site Internet, la CPAC (Coalition d’action politique conservatrice) promet de faire la guerre au wokisme, en protégeant « les valeurs de vie, de liberté et de propriété de chaque Américain. » Mais aujourd’hui, ce sont ces mêmes valeurs qui sont mises à mal par le leader de l’organisation, Matt Schlapp. Ce dernier, proche de Donald Trump, habitué de Fox News et qui fut l’assistant adjoint et directeur politique du président George W. Bush durant son premier mandat, est visé par de nombreux scandales.

En mars 2023, l’homme de 55 ans a été accusé par un collaborateur de 39 ans, d’agression sexuelle. Selon ce dernier, Matt Schlapp lui aurait attrapé les parties intimes durant un déplacement au cours d’une campagne politique. Les faits se seraient déroulés en Virginie, alors que le collaborateur était au volant d’une voiture qui raccompagnait le leader politique à son hôtel. Ils venaient de faire campagne pour le candidat au Sénat Herschel Walker (un candidat « pro-vie » accusé d’avoir financé deux avortements).

Six proches et trois responsables de la campagne Walker ont confirmé au « Washington Post » que la victime présumée leur avait parlé de l’incident cette nuit-là ou le lendemain. « Le 19 octobre 2022, Matt Schlapp a tenté de m’enlever ma dignité, mais il n’a pas pris ma voix. Aujourd’hui, je récupère cette voix pour chaque victime d’agression sexuelle, et je suis ici pour dire que justice existe et qu’il y aura responsabilité. J’attends avec impatience notre jo...


Lire la suite sur ParisMatch