La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 368,52
    +138,18 (+0,40 %)
     
  • Nasdaq

    13 520,21
    -62,21 (-0,46 %)
     
  • Nikkei 225

    29 331,37
    +518,77 (+1,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,2060
    +0,0051 (+0,42 %)
     
  • HANG SENG

    28 637,46
    +219,46 (+0,77 %)
     
  • BTC-EUR

    47 190,92
    -692,50 (-1,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 483,54
    +12,13 (+0,82 %)
     
  • S&P 500

    4 173,31
    +5,72 (+0,14 %)
     

"Une épidémie absolument hors de contrôle" : MSF dénonce l'attitude du Brésil face au Covid

·1 min de lecture

"C'est une prise de position destinée à faire changer les choses". Alors que le Brésil connaît une flambée épidémique des variants du Covid-19, Médecins Sans Frontières (MSF) s'apprête à dénoncer la responsabilité du pouvoir local dans le basculement de la situation, désormais "hors de contrôle", selon Rony Brauman, ancien président de l'ONG. "Les autorités brésiliennes n'ont rien fait", martèle-t-il au micro d'Europe 1. 

Le virus Ebola, le génocide des Tutsi au Rwanda, le tremblement de terre de janvier 2010 en Haïti… Depuis 50 ans, Médecins Sans Frontières intervient lors de situations de crise​. Pour marquer cet anniversaire, l'ONG a imaginé "Première Ligne", un podcast produit par Europe 1 Studio afin de vous faire revivre les moments clés de son histoire. 

>> Retrouvez les épisdes sur notre site Europe1.fr et sur Apple PodcastsGoogle podcasts, Deezer, Spotify, Dailymotion et YouTube, ou vos plateformes habituelles d’écoute.

>> Retrouvez ici le mode d'emploi pour écouter tous les podcasts d'Europe 1

 

"L'inaction, voire les actions perverses du gouvernement"

"MSF est fortement implantée au Brésil", tient avant tout à préciser Rony Brauman, expliquant qu'une section brésilienne de l'ONG existe depuis 1991. Derrière cette alerte, il y a donc "des Brésiliens de Médecins Sans Frontières, qui protestent contre l'inaction, voire les actions perverses de leur gouvernement", assure-t-il, citant notamment "la négation de la réalité de l'épidémie, de sa gravité, et de l'intér...


Lire la suite sur Europe1