Marchés français ouverture 6 h 8 min
  • Dow Jones

    35 116,40
    +278,24 (+0,80 %)
     
  • Nasdaq

    14 761,29
    +80,23 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    27 507,54
    -134,29 (-0,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,1867
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    26 194,82
    -40,98 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    32 281,62
    -1 383,49 (-4,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    935,74
    -7,70 (-0,82 %)
     
  • S&P 500

    4 423,15
    +35,99 (+0,82 %)
     

Les épargnants français investissent de plus en plus dans le solidaire

·2 min de lecture

Via des livrets, des unités de compte logées dans une assurance-vie ou des souscriptions directes, l'encours global de la finance solidaire a progressé de plus de 30% en un an.

Dans leur vie professionnelle comme dans leur vie personnelle, la crise sanitaire a précipité une . Leur épargne n'a pas échappé au phénomène. Et le marché de la finance solidaire en a logiquement profité: son encours global a dépassé les 20 milliards d'euros fin 2020, en hausse de 33% sur un an, selon le publié début juin par Finansol. "La finance solidaire augmente de 15 à 20% par an depuis une quinzaine d'années. Il y a une aspiration croissante des épargnants pour ", analyse Frédéric Tiberghien, président de Finansol.

Une grande variété de produits

Ces produits peuvent être de différentes natures: des livrets d'épargne qui reversent chaque année une partie des intérêts à des associations (avec un crédit d'impôt à la clé pour l'épargnant) pour les plus prudents, mais aussi des produits d'investissement dont tout ou partie des encours financent des projets d'utilité sociale ou environnementale, ou même des souscriptions directes des particuliers au capital d'entreprises solidaires. Ces dernières ont elles aussi progressé malgré (ou à cause de) la crise sanitaire.

Si la finance solidaire a sans doute été boostée par (plus de 140 milliards d'euros selon la Banque de France), elle a aussi profité du soutien de l'épargne salariale (qui représente aujourd'hui les deux tiers de l'épargne solidaire) et du lancement d'unités de compte (UC) solidaires dans les contrats d'assurance-vie, comme celui de la Maif ou ceux de Mirova. Un phénomène qui va s'amplifier puisque dès 2022, la loi imposera à tous les contrats d'assurance-vie de proposer au moins une UC solidaire. Enfin, les produits de finance solidaire sont souvent moins gourmands en frais que la moyenne, avec des performances honorables: "L'échelle de rendement va de 0,5% nets par an, pour les livrets, à un rendement qui peut être supérieur à 10% les bonnes années pour les fonds, donc mieux que le Livret A!", précise Frédéric Tiberghien.

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles