Marchés français ouverture 8 h 49 min
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,35 (+1,27 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,29 (+2,09 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,68 (+2,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0263
    -0,0063 (-0,61 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,22 (+0,46 %)
     
  • BTC-EUR

    23 661,72
    -398,73 (-1,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     

Les énormes bénéfices de TotalEnergies relancent le débat sur les "superprofits"

STEPHANE MAHE

TotalEnergies a engrangé d'énormes bénéfices au deuxième trimestre, profitant à plein de la hausse des cours du pétrole et du gaz, qui a suivi l'invasion de l'Ukraine par la Russie, et relançant un début de débat sur la taxation des "superprofits".

TotalEnergies a engrangé d'énormes bénéfices au deuxième trimestre, profitant à plein de la hausse des cours du pétrole et du gaz, qui a suivi l'invasion de l'Ukraine par la Russie, et relançant un début de débat sur la taxation des "superprofits".

Le groupe français a plus que doublé son bénéfice net au deuxième trimestre, à 5,7 milliards de dollars, contre 2,2 milliards au même trimestre de 2021.

"Les effets de l’invasion de l’Ukraine par la Russie sur les marchés énergétiques se sont poursuivis au deuxième trimestre, les prix du pétrole dépassant les 110 dollars le baril en moyenne sur le trimestre", a commenté le PDG de TotalEnergies, Patrick Pouyanné, cité dans un communiqué du groupe.

Cette flambée sur les marchés profite à l'ensemble du secteur pétrolier et gazier dans le monde. Le géant pétrolier britannique Shell a ainsi publié jeudi un bénéfice net multiplié par cinq au deuxième trimestre, à 18 milliards de dollars.

Ces bénéfices massifs ont alimenté en France un débat sur l’opportunité de les taxer. L'Assemblée nationale a toutefois rejeté de peu samedi l'idée d'une taxe sur les "superprofits" ou "bénéfices exceptionnels" des grandes multinationales - notamment pétrolières -, malgré les protestations de la gauche et de l'extrême droite.

A la place, TotalEnergies a annoncé une remise de 20 centimes d'euros par litre de carburant à la pompe entre septembre et novembre dans toutes ses stations-service, puis de 10 centimes par litre sur le reste de l'année.

Taxation exceptionnelle rejetée

"Le gouvernement a refusé une taxation exceptionnelle des profits liés à la hausse de l'énergie", a regretté jeudi la députée Nupes-PS Valérie Rabault, citant le bénéfice ajusté semestriel de 18,8 milliards de TotalEnergies. "A comparer aux 500 millions octroyés pour la baisse du prix à la pompe", a-t-elle ajouté sur Twitter.

L'ONG environnementale 350.org a pour sa part dénoncé un bénéfice "stupéfiant", alors que "le géant pétrolier est responsable de certains des projets [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles