Marchés français ouverture 6 h 49 min

Les énergies fossiles, un danger comparable aux crédits “subprime”, pour Nicolas Hulot

Gare à l'impact financier du surinvestissement dans les énergies fossiles et du réchauffement climatique, met en garde Nicolas Hulot. L'ancien ministre de la Transition écologique plaide pour un verdissement de la politique des banques centrales face au réchauffement climatique qui, estime-t-il, menacera dès 2025 le système financier comme les crédits "subprime", déclencheurs de la crise financière de 2008. L'ex-ministre a appelé les banquiers centraux à "traduire ce que dit le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, ndlr) dans une langue comprise par les marchés financiers", lors d'une conférence organisée par la Banque de France.

"En confirmant le risque de voir 24 trillions (24.000 milliards, NDLR) de dollars d'actifs disparaître sous le coup des catastrophes climatiques alors la mobilisation sera sonnée", a-t-il poursuivi. "A partir de 2025, peut-être 2030, le surinvestissement dans les énergies fossiles fera peser sur le système financier la même menace que les +subprime+", a ajouté M. Hulot, critiquant l'absence de limites réglementaires. Ces investissements sont non seulement "inutiles", a estimé l'ex-ministre, mais aussi sans "aucune valeur car le plus probable, et le plus souhaitable, est que ces projets ne soient jamais rentabilisés".

>> A lire aussi - Gaz, pétrole, charbon... Impossible de limiter le réchauffement du climat à 2°C ?

Quelque 12.000 milliards de dollars "pourraient partir en fumée dès lors que la fin de l'ère des énergies fossiles sera enfin considérée comme inéluctable, soit 3% des actifs de la planète", a argué Nicolas Hulot, citant l'économiste Laurence Scialom. "Les premiers fonds à avoir fait faillite en 2008 avait initialement perdu autour de 2,5% de leurs actifs", a-t-il comparé.

>> A lire aussi - L'impressionnant montant dépensé en lobbying par les pétroliers pour influencer les politiques climatiques

Appelant "à renforcer plus que jamais les garde-fous financiers", l'homme politique a salué la récente prise

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les clients du "distributeur fou" à Marseille vont passer à la caisse
Nord : La Poste perd leur chèque de 25.000 euros
Jean-Paul Delevoye déclare finalement dix autres mandats
Retraites : le gouvernement et les syndicats ne veulent rien lâcher
EuropaCorp : nouvelles pertes et chiffre d'affaires divisé par deux pour la société de Luc Besson