La bourse ferme dans 5 h 31 min
  • CAC 40

    5 672,05
    -81,77 (-1,42 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 273,19
    -55,46 (-1,67 %)
     
  • Dow Jones

    29 134,99
    -125,82 (-0,43 %)
     
  • EUR/USD

    0,9549
    -0,0049 (-0,51 %)
     
  • Gold future

    1 625,00
    -11,20 (-0,68 %)
     
  • BTC-EUR

    19 527,12
    -1 742,33 (-8,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    426,47
    -32,66 (-7,11 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,35
    -0,15 (-0,19 %)
     
  • DAX

    11 910,11
    -229,57 (-1,89 %)
     
  • FTSE 100

    6 865,10
    -119,49 (-1,71 %)
     
  • Nasdaq

    10 829,50
    +26,58 (+0,25 %)
     
  • S&P 500

    3 647,29
    -7,75 (-0,21 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • HANG SENG

    17 250,88
    -609,43 (-3,41 %)
     
  • GBP/USD

    1,0683
    -0,0048 (-0,44 %)
     

Énergie : la SNCF pourrait supprimer des trains cet hiver en cas d'urgence

Taxiarchos228/Wikimedia

Contrairement aux affirmations du gouvernement, la SNCF envisagerait bien de supprimer des trains si les conditions climatiques, mais aussi énergétiques étaient réunies et devaient conduire l'État à rationner les entreprises en électricité, affirme Le Parisien, mardi 6 septembre.

Ce scénario du pire serait déclenché uniquement à la demande du gouvernement. Dans une communication interne, diffusée ce mardi 6 septembre par la direction et que nos confrères ont pu consulter, la SNCF précise même son plan d’urgence. Ces suppressions concerneraient ainsi "les trains les moins pleins". "Il y a 14.000 TER et un millier de TGV et Intercités, indique un cheminot. Logiquement, il y a plus de chance que cette dégradation du plan de transport touche davantage les trains du quotidien que les nationaux. Mais tout est possible."

Ce plan d'urgence ne semblerait pas cependant faire l'unanimité. "Les trains les moins pleins sont souvent ceux qui circulent en milieu de journée", commente ainsi une autre source interne. Avant de poursuivre : "Cependant, ce qui intéresse EDF, c’est que la consommation d’électricité baisse lors des pics du matin et de la soirée. C’est-à-dire aux moments où les trains sont les plus remplis."

"La sobriété, ce n’est pas moins de transports et moins de mobilité. La sobriété, ce n’est pas moins de trains et moins de service public ferroviaire", a répété, de son côté, Clément Beaune, ministre des Transports, ce mardi.

La ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Carrefour et Auchan soupçonnés de fraude fiscale en Italie
TF1 assigne Canal+ en référé au tribunal de commerce après la coupure de ses chaînes
Etats-Unis : la lutte contre l'inflation durera "autant que nécessaire", affirme la vice-présidente de la Fed
Bourse : la crise du gaz fera-t-elle basculer l’Europe en récession ?
La BCE condamnée à décevoir ? Le conseil Bourse