La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 847,32
    -117,08 (-0,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

Énergie : consomme-t-on vraiment trois fois plus à l'ouest qu'à l'est de Paris ?

Julien Sarboraria

Alors que le gouvernement est en train de présenter son plan de sobriété ce jeudi 6 octobre, les réseaux sociaux n'en finissent pas de commenter une carte de consommation d'énergie de Paris, sur laquelle on peut voir une grande différence entre l'ouest et l'est parisiens. "À Paris, on consomme 2 à 5 fois plus d’énergie dans les arrondissements les plus bourgeois que dans les autres. Alors la sobriété énergétique oui, mais que les riches commencent !", s'indigne par exemple le député Manuel Bompard sur son compte Twitter le 1er octobre dernier. Est-ce réellement le cas ? Comme toujours, la réalité est plus nuancée.

La carte fait partie d'une étude de l’Atelier parisien d’urbanisme (Apur) publiée en juin 2022, qui s'intitule "Paris, des enjeux de rénovation énergétique très forts pour plus de la moitié des logements". Pour créer cette carte, l'Apur s'est servi des données de consommations réelles d’énergie (dont l'électricité, le gaz, le chauffage urbain) pour le secteur résidentiel à Paris en 2020, à l'exception du chauffage au fioul, peu présent à Paris, explique-t-il sur son site. On peut y voir de très fortes disparités entre les 6e, 8e, et 16e arrondissements de l'ouest et les 19e, 20e et 13e arrondissements de l'est. Un habitant du 16e consommera par exemple plus de 7000 kWh en moyenne par an, contre moins de 4000 kWh en moyenne dans le 19e arrondissement.

Si les disparités existent bel et bien, comment expliquer ces différences ? D'abord par les revenus, puisque "les consommations (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Paris : voici les stations de métro jugées les plus anxiogènes
8 millions de faux billets de 500 euros : un énorme réseau de contrefaçons découvert en Espagne
La route de l'école est trop dangereuse, les parents l'aménagent eux-mêmes
La patronne du FMI tire la sonnette d'alarme face au risque grandissant de récession
Affaire des lingots en or de Puteaux : cinq proches de la maire mises en examen