La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 865,90
    -50,40 (-2,63 %)
     
  • BTC-EUR

    21 445,87
    -381,03 (-1,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Comment éliminer efficacement les microplastiques de l’eau en une heure seulement

Ils sont bleus, rouges ou transparents. De minuscules morceaux de plastique que l’on distingue à peine. Ils sont issus de nos produits cosmétiques ou des eaux de nos machines à laver. Ou encore de la dégradation de toutes sortes d’objets jetés au rebut. Et de plus en plus, ils polluent nos océans. En 2021, une étude évoquait le chiffre de 24 400 milliards de fragments de plastique à la dérive dans les eaux de la Planète. Environ cinq fois plus que six ans plus tôt…

Les agents pathogènes adorent les microplastiques et ce n'est pas une bonne nouvelle

Récemment, des microplastiques ont été trouvés dans le sang de donneurs volontaires et dans les poumons de patients opérés. Alors que de plus en plus d’études montrent les effets néfastes que cette pollution de l'eau invisible peut avoir sur l’environnement et sur les écosystèmes. Les poissons qui ingèrent régulièrement des microplastiques, par exemple, voient leur croissance et leur reproduction perturbées. Alors, les chercheurs tentent de trouver des solutions. En amont. Mais aussi en aval. Ils espèrent trouver un moyen efficace d’éliminer les microplastiques des océans.

L’idée présentée par des chercheurs de l’Institut royal de technologie de Melbourne (Australie) est surprenante : utiliser des aimants pour extraire les microplastiques de l’eau. De manière économiquement viable, durable et redoutablement efficace puisque non seulement les résultats sont visibles en seulement une heure — là où il faut plusieurs jours aux méthodes actuelles —, mais ils sont aussi meilleurs — avec l’élimination de microplastiques 1 000 fois plus petits que ceux visés par d’autres techniques.

À l’aide d’un simple aimant, les chercheurs peuvent attirer le matériau qu’ils ont développé et dispersé dans l’eau pour éliminer les microplastiques et autres polluants. © Institut royal de technologie de Melbourne
À l’aide d’un simple aimant, les chercheurs peuvent attirer le matériau qu’ils ont développé et dispersé dans l’eau pour éliminer les microplastiques et autres polluants. © Institut royal de technologie de Melbourne

Un nanomatériau et des aimants

« Les microplastiques de moins de 5 millimètres, qui peuvent mettre jusqu’à 450 ans à se dégrader, ne sont...

> Lire la suite sur Futura