La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 229,29
    -1 415,16 (-2,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3706
    -0,0029 (-0,21 %)
     

Électricité : faut-il revenir aux tarifs réglementés d'EDF pour tous ?

Samuel AUFFRAY
·1 min de lecture
Ampoule allumée sur une pile de pièces
Ampoule allumée sur une pile de pièces

L’heure tourne : avant 2025, le marché de l’électricité français doit se réinventer car cette échéance marque la fin de la période transitoire d’ouverture à la concurrence décidée il y a 15 ans. Or le système actuel ne satisfait personne : ni EDF, toujours détenue à 84% par l’Etat, et qui commercialise notamment les tarifs réglementés ; ni les dizaines d’opérateurs alternatifs qui vendent une partie de la production nucléaire du fournisseur historique avec des offres de marché aux tarifs censés être plus avantageux pour les particuliers.

Et pour les consommateurs, les économies envisagées lors de l’arrivée à la concurrence sont bien moindres que celles espérées. Un état de fait qui mécontente tout le monde et notamment la Commission européenne. Elle négocie d’arrache-pied avec le gouvernement français pour une sortie de crise.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Crédit immobilier : pourquoi l'assurance perte d'emploi a peu d'intérêt
- Epargne Covid : 3 sources d'inégalités majeures entre les Français
- Jusqu'où va grimper l'épargne Covid des Français ?