La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,93 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0400
    -0,0012 (-0,11 %)
     
  • Gold future

    1 755,00
    +9,40 (+0,54 %)
     
  • BTC-EUR

    15 927,29
    -23,82 (-0,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,55
    -1,39 (-1,78 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,78 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,94 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,07 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2075
    -0,0039 (-0,32 %)
     

Électricité : la coupure du ballon d'eau chaude à distance via Linky est un « succès »

Un ballon d'eau chaude
Un ballon d'eau chaude

L'affaire avait fait grand bruit début octobre. A l'heure où s'échafaudaient les pires scénarios à l'approche de l'hiver, un arrêté publié au Journal officiel permettait à Enedis de « désactiver le signal » électrique de 5 millions de clients en heures pleines/heures creuses via les compteurs Linky. Après une phase de flottement, l'information avait été précisée : il ne s'agit pas de couper le courant, mais de repousser la période de chauffe des ballons d'eau chaude sur les heures creuses de la nuit.

Cette suspension temporaire et très encadrée intervient dans le but de limiter le risque de coupures d'électricité lors du pic de consommation de 12h à 14h, précisait aussi le distributeur d'électricité Enedis à MoneyVox. Le client visé par cette procédure doit d'ailleurs être informé en amont, au minimum une semaine avant la date effective de la coupure.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Chèque énergie : 5 aides exceptionnelles jusqu'à 600 euros dont vous allez peut-être profiter
- Nickel frise désormais la barre des 3 millions de comptes ouverts
- Hauts de France : quelle banque est la moins chère ?