La bourse ferme dans 7 h 6 min
  • CAC 40

    6 391,96
    +24,61 (+0,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 027,39
    +20,55 (+0,51 %)
     
  • Dow Jones

    34 327,79
    -54,34 (-0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,2212
    +0,0055 (+0,45 %)
     
  • Gold future

    1 869,30
    +1,70 (+0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    37 162,01
    +144,61 (+0,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 261,59
    +63,67 (+5,32 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,70
    +0,43 (+0,65 %)
     
  • DAX

    15 461,46
    +64,84 (+0,42 %)
     
  • FTSE 100

    7 068,48
    +35,63 (+0,51 %)
     
  • Nasdaq

    13 379,05
    -50,93 (-0,38 %)
     
  • S&P 500

    4 163,29
    -10,56 (-0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    28 406,84
    +582,01 (+2,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 593,81
    +399,72 (+1,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,4193
    +0,0056 (+0,39 %)
     

Élections régionales et départementales 2021 : le report du scrutin, une décision à haut risque

France 2
·1 min de lecture

Le 1er avril, devant l'Assemblée nationale, le Premier ministre Jean Castex affirmait privilégier le scénario du maintien des élections régionales et départementales en juin. Mais tout a semblé subitement plus confus. En milieu de semaine dernière, Emmanuel Macron a demandé une consultation des maires chargés d'organiser le scrutin.

La vaccination proposée aux assesseurs

Officiellement, la plupart des forces politiques et associations d'élus réclamaient le maintien en juin, mais le chef de l'État se méfiait. "Les partis et les associations manifestement n'ont pas concerté. Il faut écouter le terrain", confiait-il en privé. Un autre son de cloche lui est remonté. "Les petits maires ont peur d'organiser ces élections. Ils ont peur de se prendre une plainte au tribunal pour contamination", décryptait un président de région. De son côté, un maire PS affirmait : "On a 3 000 assesseurs. Si on veut qu'ils soient tous vaccinés en juin, il faudrait les vacciner dès maintenant ! Impossible !". Surtout, Emmanuel Macron n'a pas oublié les critiques formulées par l'opposition l'an dernier, après avoir maintenu le premier tour des élections municipales, en pleine explosion de l'épidémie de Covid-19.


La décision a finalement été prise : les élections seront décalées d'une semaine, et se tiendront les 20 et 27 juin. Un protocole sanitaire stricte sera mis en place, comme le rappelle le journaliste Jean-Baptiste Marteau en direct depuis l'Assemblée nationale, mardi 13 avril. Il précise (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi