Publicité
Marchés français ouverture 1 h 27 min
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,19 (+0,34 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,33 (-0,07 %)
     
  • Nikkei 225

    39 054,49
    +267,11 (+0,69 %)
     
  • EUR/USD

    1,0884
    +0,0012 (+0,11 %)
     
  • HANG SENG

    19 685,34
    +131,73 (+0,67 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 738,61
    +41,48 (+0,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 372,79
    -1,05 (-0,08 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     

Élèves LGBT+: l'Éducation nationale lance une campagne de sensibilisation dans les collèges et lycées

Ministère de l'Éducation

Le ministre de l'Éducation Pap Ndiaye a lancé mercredi une campagne de sensibilisation dans les collèges et lycées baptisée "Ici on peut être soi", à l'occasion de la journée internationale contre l'homophobie et la transphobie.

"Au-delà de l'opération de communication, il y a une vraie mobilisation de l'Éducation nationale, c'est bien nécessaire. Nous sommes des éducateurs, on a une mission particulière et nous devons franchir un nouveau cap", a expliqué à la presse mercredi Pap Ndiaye, lors d'un déplacement dans un collège de Fontenay-sous-Bois dans le Val-de-Marne. "Il y a une mobilisation depuis quelques années, c'est une très bonne chose. Mais nous devons maintenant aller plus loin", a-t-il insisté.

Accompagné de la ministre chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l'Egalité des chances Isabelle Rome, Pap Ndiaye a été accueilli par une trentaine de militants de la CGT, de Solidaires et Sud, qui scandaient "démission", casseroles et boîtes de conserve à la main.

"L'enjeu est grave"

"Au-delà des formes de violence physique, verbale, que les élèves LGBT peuvent subir, il y a aussi un ordinaire, par lequel ces élèves peuvent se sentir brimés, parfois exclus de certaines activités, de certains groupes amicaux, avec des résultats scolaires qui en pâtissent. Il faut donc être très attentif à cela", a poursuivi le ministre de l'Éducation.

PUBLICITÉ

Cette campagne, menée dans les collèges et les lycées de France, s'adresse "à la fois aux élèves LGBT+ et à tous ceux qui pourraient, pour quelque raison que ce soit, être empêchés de vivre pleinement leur identité", écrit le ministère dans un communiqué.

"L'enjeu est grave, les conséquences de l'homophobie et de la transphobie sont connues: insultes, harcèlement, mises à l'écart, échec scolaire, repli sur soi, et parfois comportements suicidaires", a souligné le ministère dans un communiqué.

Souvenir du suicide de Lucas en janvier

Début 2023, Pap Ndiaye, a annoncé vouloir franchir "une étape décisive dans la prise en compte des personnes LGBT+" en milieu scolaire, après le suicide du jeune Lucas, un collégien qui avait subi du harcèlement scolaire homophobe.

Les affiches de cette campagne "ont été conçues comme des outils de sensibilisation, mais aussi des supports pédagogiques pour aborder les questions relatives aux discriminations et aux stéréotypes fondés sur l'orientation sexuelle ou l'identité de genre, inscrites notamment dans les programmes de l'enseignement moral et civique", indique le communiqué.

Le ministère rappelle qu'"un ensemble de ressources est aussi disponible" sur ses pages internet 'Prévenir les LGBTphobies en milieu scolaire' et 'Comment agir contre les LGBTphobie?'".

Article original publié sur BFMTV.com