Marchés français ouverture 3 h 34 min
  • Dow Jones

    28 363,66
    +152,84 (+0,54 %)
     
  • Nasdaq

    11 506,01
    +21,31 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    23 523,95
    +49,68 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1804
    -0,0022 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    24 942,83
    +156,70 (+0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    10 989,67
    +1 632,01 (+17,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    261,58
    +5,48 (+2,14 %)
     
  • S&P 500

    3 453,49
    +17,93 (+0,52 %)
     

Égalité hommes-femmes : près de 17 000 entreprises n'ont pas rempli l'index

Source AFP
·1 min de lecture
Élisabeth Borne, la ministre du Travail, en juillet 2020.
Élisabeth Borne, la ministre du Travail, en juillet 2020.

16 680 entreprises de 50 à 250 salariés n'ont pas encore rempli l'index d'égalité professionnelle, obligatoire depuis mars. C'est ce que révèle Élisabeth Borne, la ministre du Travail, dans Le Parisien. Depuis mars 2019, chaque entreprise d'au moins 250 salariés doit calculer et publier tous les ans sur Internet son indice d'égalité femmes-hommes. C'est aussi le cas depuis mars 2020 pour les entreprises de 50 à 250 salariés. L'index comprend cinq critères : l'écart de rémunération femmes-hommes (40 points), l'écart dans les augmentations annuelles (20 points), l'écart dans les promotions (15 points), les augmentations au retour de congé maternité (15 points) et enfin la présence de femmes parmi les plus gros salaires de l'entreprise (10 points).

« En mars 2020, 77 % des entreprises de plus de 1 000 salariés avaient renseigné leur index. Elles sont aujourd'hui 97 % », dit Élisabeth Borne. Parmi celles de moins de 250 salariés, « 52 % ont fait l'effort de le remplir malgré le contexte sanitaire et économique », ajoute la ministre, qui va « maintenant mobiliser les services de la Direction générale du travail pour contacter les 16 680 entreprises de 50 à 250 salariés qui n'ont pas encore rempli cet index ». Elle souligne qu'une entreprise de plus de 250 salariés va devoir payer une amende.

Deux entreprises sanctionnées

Il y a six mois, Muriel Pénicaud, la ministre du Travail d'alors, avait annoncé que 19 entreprises étaient en dessous de la note de 75 en 2019. P [...] Lire la suite