La bourse est fermée

Égalité hommes-femmes : votre entreprise est-elle bien notée ? Le score des 1.000 principales sociétés françaises

Derichebourg, Safran, Securitas France, Go Sport... Autant de groupes pointés du doigt pour leur manquement en termes d'égalité hommes-femmes. Le ministère du Travail vient de rendre public le score obtenu par plus de 1.000 grosses entreprises françaises (plus de 1.000 salariés) au titre de l'index d'égalité professionnelle entre les hommes et les femmes. Pour rappel, depuis le 1er mars 2020, toutes les entreprises de plus de 50 salariés doivent publier cet index. En réalité, cette obligation concerne déjà les sociétés de plus de 1.000 salariés depuis le 1er mars 2019 et celles de 250 salariés ou plus depuis septembre dernier.

Le seuil a donc été abaissé aux entreprises de plus de 50 salariés désormais. Cet index, sur 100 points, devra être calculé chaque année, à partir de 4 ou 5 indicateurs selon la taille de l’entreprise (rémunérations, augmentations, promotions, congés maternité, parité du top management). Si l’entreprise obtient un “score” inférieur à 75 points, elle devra prendre les mesures nécessaires pour corriger la situation. Et ce, dans un délai de 3 ans, sous peine de pénalité financière (soit 1% de sa masse salariale au maximum).

Et justement, comme l'a signalé Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, dans un entretien au Parisien, "19 entreprises étaient en 2019 en dessous de la note de 75 (sur 100) et le sont toujours, ce sont elles qui n'ont pas agi sur le sujet". Parmi les mauvais élèves, on retrouve par exemple Derichebourg (note de 62), mais aussi Alsace Croisières CroisiEurope (51), Ufifrance Patrimoine (57), Hager electro SAS Obernai (64), Safran Electronics and Defense cockpit solutions (64), Circet (66), Foncia carrières et compétences (66) et Securitas France (66). Go Sport est également pointé du doigt, avec un score de 74, tout juste en-dessous de la note "tolérée". "Ces entreprises vont être contactées dans les prochains jours par la Direction générale du Travail qui va leur rappeler la loi", a expliqué Muriel Pénicaud dans l'interview accordée

(...) Cliquez ici pour voir la suite

"Catholique", "milite au PS"... le directeur de la mutuelle fichait ses salariés
Cyril Hanouna rapporte une fortune à son actionnaire Stéphane Courbit
La famille des Yvelines avait escroqué 41 caisses d’assurance maladie
Denormandie : le top des 10 villes où investir… en limitant les risques
Réforme des retraites : à quoi correspond la règle d’or qui vient d’être votée par l’Assemblée nationale ?