Publicité
La bourse ferme dans 4 h 38 min
  • CAC 40

    7 639,48
    +104,96 (+1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 902,93
    +75,69 (+1,57 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,47 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0894
    +0,0008 (+0,08 %)
     
  • Gold future

    2 408,50
    +9,40 (+0,39 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 897,82
    +492,78 (+0,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 388,88
    -16,46 (-1,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,95
    -0,18 (-0,22 %)
     
  • DAX

    18 433,71
    +261,78 (+1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 218,99
    +63,27 (+0,78 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,26 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    39 599,00
    -464,79 (-1,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 635,88
    +218,20 (+1,25 %)
     
  • GBP/USD

    1,2939
    +0,0029 (+0,23 %)
     

Éducation sexuelle : que contient le guide Evras, au cœur de la polémique en Belgique ?

Plusieurs écoles ont été incendiées en Belgique après l'adoption du décret obligeant les élèves à suivre des cours sur l'éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle.  - Credit:VIRGINIE LEFOUR / BELGA MAG / Belga via AFP
Plusieurs écoles ont été incendiées en Belgique après l'adoption du décret obligeant les élèves à suivre des cours sur l'éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle. - Credit:VIRGINIE LEFOUR / BELGA MAG / Belga via AFP

C'est un décret qui ne cesse de faire débat en Belgique. Adopté à la quasi-unanimité par le parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le jeudi 7 septembre, il oblige l'ensemble des élèves de sixième et de seconde, du sud du pays, à suivre des séances relatives à l'éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle (Evras). Une décision loin de faire l'unanimité, rapporte Le Figaro.

Depuis l'adoption du décret, de nombreuses manifestations ont été organisées à Bruxelles. Dimanche 17 septembre, quelque 1 500 personnes se sont réunies près de la gare centrale pour afficher leur opposition à ces cours. Les slogans anti-Evras accompagnaient les nombreuses pancartes : « Ne touchez pas à nos enfants », « Nos enfants sont innocents ». Selon la RTBF, des personnes issues de la communauté musulmane et des militants catholiques ont participé à cette manifestation. L'association Innocence en danger, qui a pour but de protéger les enfants contre toutes formes de violences, était également présente.

Une indignation qui est parfois allée plus loin. En seulement quelques jours, huit écoles ont été vandalisées ou incendiées à Liège et à Charleroi. Les services de l'antiterrorisme et du renseignement ont annoncé suivre de très près cette situation. Le gouvernement belge pointe du doigt la responsabilité de « conservateurs religieux » et de « complotistes », qui mèneraient, selon eux, une campagne de désinformation. Le bourgmestre de Charleroi, Paul Magnette, qui est [...] Lire la suite