La bourse est fermée

Éducation nationale : un projet de système de gestion des ressources humaines à 500 millions d'euros… pour rien

Tout ça pour ça !

C'est un échec, un naufrage. Lancé en 2006, le projet de système d'information et de gestion des ressources humaines de l'Éducation nationale (Sirhen) a tout de l'accident industriel. Dans son rapport annuel, rendu public ce mardi 25 février, la Cour des comptes n'est pas tendre avec ce programme à l'origine "ambitieux" et à la "conduite" finalement "chaotique" qui engendrera des "dérives nombreuses", des "défaillances rédhibitoires" et… une facture particulièrement salée pour l'Etat. Tout ça pour ne (presque) jamais voir le jour.

Un budget étiré à l'infini

Imaginé par les services du ministère de l'Éducation nationale, ce dispositif avait initialement pour objectif de mettre fin à "l'obsolescence technique" des outils alors en place en faisant fusionner les 900 bases de données du personnel de l'Education nationale, issues des différents systèmes d'information pour l'éducation des ressources humaines (Sierh), en une seule. Base dans laquelle devaient être répertoriés tous les membres du personnel de l'Éducation nationale (1,1 million d'agents), enseignants et administratifs, pour prendre en compte "leur paie, leur avancement, leur affectation, leur formation ou leur évaluation", comme l'indique la Cour. Une rénovation qui comprenait, notamment, la création d'un "portail agents" permettant au personnel de consulter leur dossier et communiquer directement avec l'administration.

Lire la suite