Marchés français ouverture 3 h 32 min
  • Dow Jones

    35 756,88
    +15,73 (+0,04 %)
     
  • Nasdaq

    15 235,71
    +9,01 (+0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    28 946,61
    -159,40 (-0,55 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0004 (+0,03 %)
     
  • HANG SENG

    25 606,10
    -432,17 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    52 400,39
    -1 994,95 (-3,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 478,84
    -26,31 (-1,75 %)
     
  • S&P 500

    4 574,79
    +8,31 (+0,18 %)
     

Édouard Philippe accélère le pas pour le lancement de son parti

·2 min de lecture
L'ancien Premier ministre et maire du Havre Edouard Philippe sur le plateau de la chaîne France 2, le 4 avril 2021 à Paris - THOMAS COEX © 2019 AFP
L'ancien Premier ministre et maire du Havre Edouard Philippe sur le plateau de la chaîne France 2, le 4 avril 2021 à Paris - THOMAS COEX © 2019 AFP

Édouard Philippe passe à la vitesse supérieure. Alors que l'ex-chef du gouvernement était présent le 30 août dernier à Fontainebleau autour de maires du droite et du centre, il lance officiellement son propre mouvement.

Dans un courrier détaillé par Politico, l'ancien locataire de Matignon invite les maires de France à se rendre dans sa ville du Havre le 8 et 9 octobre prochain.

Son fidèle lieutenant, le député européen, Gilles Boyer a rendu public le lien pour s'inscrire via Twitter.

Construction de la "future majorité"

"Après des mois de crise sanitaire, la campagne présidentielle est déjà largement engagée et elle sera suivie par des législatives qui détermineront la future majorité", précise la lettre envoyée aux élus Macron-compatibles.

L'objectif est clair: lancer son propre parti afin de pouvoir faire élire des députés sur son nom lors des prochaines législatives.

"Il y aura une réunion le vendredi (8 octobre) après-midi autour de la République des maires, le mouvement de Christophe Béchu, le maire d'Angers. Puis nous aurons le soir un dîner autour d'Édouard Philippe et le lendemain, il fera le discours officiel de lancement du parti", détaille auprès de BFMTV.com Karl Olive, le maire de Poissy (Yvelines).

Si l'édile havrais s'est dit être un "soutien complet" pour le président de la République en vue de l'élection de 2022, le courrier envoyé n'évoque pas une seule fois le nom d'Emmanuel Macron.

De quoi nourrir, pour certains au sein de la Macronie, des soupçons sur la loyauté d'Édouard Philippe et faire grincer des dents François Bayrou qui plaide pour une maison commune entre le Modem et LaREM.

Réunir la "diaspora" des élus de droite

"Il est l'ancien Premier ministre d'Emmanuel Macron. Soyons sérieux, il lui est évidemment loyal. Notre but est de fédérer la diaspora des maires qui ne se retrouvent aujourd'hui ni dans LaREM ni dans Agir", répond à BFMTV.com Arnaud Péricard, le maire de Saint-Germain-en-Laye et l'un des co-organisateurs de la rencontre entre des élus de droite et Édouard Philippe fin août.

Frank Riester, le ministre délégué chargé du Commerce extérieur et le président d'Agir s'est d'ailleurs déclaré prêt à "travailler avec Édouard Philippe à une nouvelle étape du chemin" dans les colonnes du Figaro.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles