Publicité
La bourse ferme dans 3 h 26 min

Éditeurs de médias : La gouvernance du Collectif Canadien de Journalisme doit être solide

TORONTO, June 27, 2024--(BUSINESS WIRE)--Les associations d'éditeurs de médias ethniques, communautaires, locales et nationales ont présenté aujourd'hui des recommandations visant à garantir que la gouvernance du Collectif Canadien de Journalisme (CCJ) soit solide et conforme aux pratiques de gouvernance modernes.

« La gestion de 500 millions de dollars sur cinq ans est une responsabilité dont il faut s'acquitter honnêtement, en toute bonne foi et en respectant l'intégrité de la Loi sur les nouvelles en ligne et de ses règlements » a déclaré Sylvain Poisson, directeur général d’Hebdos Québec.

L'Alberta Weekly Newspapers Association, Hebdos Québec, la Manitoba Community Newspapers Association, le Conseil national de la presse et des médias ethniques du Canada, Médias d’Info Canada, l'Ontario Community Newspapers Association et la Saskatchewan Weekly Newspapers Association proposent les 10 recommandations suivantes au CCJ et au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) :

PUBLICITÉ
  1. Le Collectif Canadien de Journalisme devrait être une entité rationalisée à but unique dont le seul objectif serait de distribuer la contribution annuelle de 100 millions de dollars canadiens de Google aux entreprises de médias d’information éligibles, sur la base du recouvrement des coûts.

  2. Son conseil d'administration doit représenter la diversité des modèles économiques des médias d'information canadiens qui fournissent des services à tous les marchés et à diverses populations.

  3. Conformément à la matrice des compétences du conseil d'administration de Glass Lewis pour les gestionnaires d'actifs, qui exige des compétences financières, d'audit et de risque, et juridiques, le conseil d'administration devrait comprendre un avocat et un comptable professionnel agréé, qui devraient être indépendants des entreprises de médias d’information.

  4. Afin d'exercer correctement leur devoir fiduciaire et d'éviter les opérations intéressées, les membres du conseil d'administration ne doivent pas recevoir de fonds au titre de la Loi sur les nouvelles en ligne.

  5. Les membres du conseil d'administration ne peuvent pas être des parties liées ; ils doivent être indépendants les uns des autres.

  6. Le vote devrait se faire selon le principe d’un membre, une voix.

  7. Les administrateurs ne doivent pas recevoir d'honoraires de la part du Collectif Canadien de Journalisme.

  8. Le conseil d'administration devrait nommer un panel indépendant de trois personnes dont le rôle serait de valider l'éligibilité des entreprises de médias d’information. Ce panel devrait être composé d'un avocat et d'au moins une personne ayant une expérience en tant que rédacteur public/ombudsman ou membre d'un conseil de presse.

  9. Le panel indépendant devrait être habilité à engager des auditeurs pour vérifier les employés de salle de presse éligibles.

  10. L'administration du service d'arrière-guichet doit être indépendante de tout membre du conseil d'administration.

Par le passé, les éditeurs ont demandé au CRTC de mettre au point des mesures réglementaires concernant la Loi sur les nouvelles en ligne.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20240627927580/fr/

Contacts

Hebdos Québec, communications@hebdos.com