Marchés français ouverture 2 h 44 min
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,88 (+0,10 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,90 (-0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    27 782,42
    +4,52 (+0,02 %)
     
  • EUR/USD

    1,0583
    +0,0052 (+0,50 %)
     
  • HANG SENG

    19 294,81
    +619,46 (+3,32 %)
     
  • BTC-EUR

    16 403,91
    +174,69 (+1,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    411,16
    +9,73 (+2,43 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     

Cet écran plat se tord et s'étire dans tous les sens

Après l’écran pliable ou incurvé, place à l’écran « que l’on tord et que l’on étire dans tous les sens ». C’est la prouesse technologique réalisée par LG avec un écran souple de 12 pouces que l’on peut donc entortiller comme une serviette ou étendre comme du chewing-gum ou de la pâte à pizza. C'est à peine exagéré puisque la surface d’affichage peut atteindre 14 pouces ! Selon LG, cela donne une augmentation de 20 %.

La marque coréenne n’est pas la première à faire une telle démonstration mais son écran ultra-fin est le plus abouti, et la définition de l’image est plus que correcte puisque LG annonce du 100 ppp avec un affichage couleur RVB. Pour cela, la dalle utilise une source lumineuse micro-LED avec un pas de pixel inférieur à 40 μm pour garantir un niveau élevé de longévité et résister aux impacts.

En tirant sur les bords de la dalle, on peut gagner jusqu'à 20 % de surface d'affichage sans perte de qualité. © LG
En tirant sur les bords de la dalle, on peut gagner jusqu'à 20 % de surface d'affichage sans perte de qualité. © LG

Bientôt sur la peau ?

Basé sur un substrat hautement résistant en silicium spécial utilisé habituellement dans les lentilles de contact, cet écran extensible de 12 pouces bénéficie d’une souplesse semblable à un élastique et sa conception rappelle tout simplement celle du film alimentaire. Contrairement au système filaire linéaire conventionnel, la structure en forme de S peut supporter des changements répétitifs de sa forme, d’où la possibilité de le tordre même si, il faut le reconnaître, cela n’a pas grand intérêt.

Pour l’instant, cela reste un prototype mais c’est le plus abouti actuellement et le département R&D de LG vise le milieu de la décennie pour un lancement avec l'insertion de cette surface sur des objets connectés comme des vêtements et des bracelets connectés ou même « la peau et des meubles », précise le fabricant.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura