La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 838,16
    -97,31 (-0,28 %)
     
  • Nasdaq

    14 681,07
    +8,39 (+0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    27 781,02
    +497,43 (+1,82 %)
     
  • EUR/USD

    1,1876
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    26 235,80
    +274,77 (+1,06 %)
     
  • BTC-EUR

    33 033,56
    -1 843,00 (-5,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    951,68
    -9,21 (-0,96 %)
     
  • S&P 500

    4 387,16
    -8,10 (-0,18 %)
     

Les économistes au chevet de l'économie post-Covid

·2 min de lecture

La commission d'économistes mandatée par Macron pour réfléchir aux défis de l'économie post-Covid a remis mercredi ses propositions, à moins d'un an de l'élection présidentielle.

La commission d'économistes mandatée par Emmanuel Macron pour réfléchir aux défis de l'économie post-Covid a remis mercredi ses propositions, conçues comme une "boîte à outils" sur les retraites, l'emploi ou le climat, à moins d'un an de l'élection présidentielle.

Pilotée par le prix Nobel Jean Tirole et l'ancien chef économiste du FMI Olivier Blanchard, cette commission de 26 économistes français et étrangers s'est penchée sur la lutte contre le changement climatique, les inégalités et l'adaptation au vieillissement de la population.

Le rapport de 500 pages, fruit d'un an de travail, était attendu plus tôt, mais la troisième vague de l'épidémie a retardé sa publication.

Censé "repenser nos dogmes économiques à l'échelle française, européenne et internationale", selon le souhait du président de la République, ce rapport se concentre finalement surtout sur les enjeux français.

L'objectif n'est pas de présenter des "solutions clés en main", a prévenu Jean Tirole lors d'une présentation à la presse, à l'inverse de la commission Attali lancée par Nicolas Sarkozy en 2007.

Une boite à outils

"Nous nous sommes concentrés sur les grands principes et les grandes lignes des réformes". "On propose une boîte à outils, des idées", et si Emmanuel Macron et d'autres candidats à la présidentielle les adoptent, "c'est génial", a-t-il ajouté.

"On offre un bien public, on espère qu'on convaincra un certain nombre de gens", a souligné M. Blanchard.

Le rapport mêle des réflexions plutôt académiques, par exemple sur l'ambition de définir et développer des emplois "de qualité", et des propositions de réformes très concrètes, prenant exemple sur des modèles étrangers.

Les auteurs défendent la nécessité d'une réforme globale des retraites sur la base d'un système universel à points, comme celui proposé par le gouvernement en 2019, mais en l'améliorant pour le rendre plus acceptable.

Autre proposition novatrice: une refonte de l'impôt sur les successions, qui se focaliserait sur les héritier[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles