La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 569,60
    -253,78 (-1,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Économie mondiale : la directrice du FMI prédit une année 2023 « plus difficile »

© REUTERS/Michele Tantussi/File Photo

Pointant du doigt le ralentissement simultané des activités des trois principaux moteurs de la croissance mondiale, « les États-Unis, l'Europe et la Chine », la directrice du Fonds monétaire international a présagé que l'année à venir sera pire que celle « que nous laissons derrière nous ». Dans l'émission Face the Nation diffusée dimanche matin sur CBS, Kristalina Georgieva a prévenu que 2023 sera « plus difficile » pour l'économie mondiale.

En octobre dernier, le FMI avait revu à la baisse ses prévisions de croissance économique mondiale pour la nouvelle année, en raison de la persistance de la guerre en Ukraine, des pressions inflationnistes et des taux d'intérêt élevés mis en place par les banques centrales, comme la Réserve fédérale américaine (Fed), pour contenir la flambée des prix. L'institution financière anticipe une croissance de 2,7 % à l'issue des douze prochains mois, soit le niveau le plus faible depuis 2001, sans compter les cas particuliers de la crise financière de 2008 et de la pandémie de Covid en 2020.

Au cours de son interview, Kristalina Georgieva a mis en exergue le cas de la Chine dont la croissance sera « probablement égale ou inférieure à la croissance mondiale pour la première fois en 40 ans », alors que le régime de Xi Jinping se lance dans la réouverture de son économie après deux ans d'application d'une politique draconienne, dite du « zéro Covid ». « Pour les deux prochains mois, ce sera difficile pour la Chine, et l'impact sur la croissance ...


Lire la suite sur LeJDD