La bourse est fermée

Économie menacée par le coronavirus : le gouvernement envisage un plan de relance "à la 2008"

Les impacts économiques du coronavirus seront importants.

Une réponse budgétaire "de type 2008" est une solution envisagée par le gouvernement en cas de scénario noir face au coronavirus, estime une source au sein de l’exécutif. De quoi faire exploser des déficits publics ? "Idéologiquement, le macronisme est assez souple", fait remarquer cette même source. Pour le gouvernement, qui a déjà indiqué que le virus aurait un lourd impact sur la croissance française, le scénario d’un retour rapide à meilleure fortune est peu probable, et il se prépare au pire. "Si le prix à payer de la ‘mondialisation heureuse’, c’est le coronavirus, les gens n’en voudront plus", ajoute cette source.

Priorité à l'offre

C’est pourquoi il ne faudra pas lésiner sur les moyens pour compenser les effets néfastes de la crise. Pour rappel, le plan Sarkozy annoncé après la faillite de Lehman Brothers s’élevait à 26 milliards d'euros, dont 10,5 milliards d'euros d'investissements publics supplémentaires, des mesures de soutien à la demande pour l’achat de logements et de voitures, et 11,4 milliards de soutien à la trésorerie des entreprises. Mais à la différence de 2008, le gouvernement actuel envisage en priorité des mesures portant sur l’offre, afin de soutenir le tissu de PME.

Au reste, le niveau de la relance budgétaire française sera conditionné à l‘ampleur de la réponse apportée au niveau européen. Celle de la Commission fut, comme souvent, décevante : alors que Berlin

Lire la suite