Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 105,11
    +389,38 (+0,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 381,94
    -35,93 (-2,53 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,68 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,28 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,06 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,82 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0074 (-0,58 %)
     

Les écolos consternés par la planification écologique de Macron

Sur « Quotidien », le militant écologiste Cyril Dion s’est indigné que le président « ne comprenne rien à l’écologie ». Tandis que Greepeace a déploré le « silence assourdissant concernant le pétrole et le gaz fossile ».

IAN LANGSDON / AFP

ENVIRONNEMENT - « Beaucoup de bruit pour pas grand-chose... » Les mots des associations environnementales et des militants pour le climat sont acerbes ce lundi 25 septembre après la présentation par Emmanuel Macron de sa planification écologique. L’objectif très ambitieux de ce plan est de réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre françaises d’ici 2030, mais les mesures annoncées pour l’atteindre sont jugées insuffisantes par les écolos.

Le réalisateur du film Demain, Cyril Dion, n’y est pas allé de main morte sur le plateau de Quotidien sur TMC ce lundi soir. « Emmanuel Macron ne comprend pas ce qu’il se passe. Il ne comprend rien à l’écologie, à la gravité de ce qui se produit sur la planète. Il croit qu’on peut tout changer sans rien changer », a-t-il dénoncé dans la vidéo ci-dessous.

L’écrivain et militant écologiste estime que jamais nous n’arriverons à l’objectif de réduire de 5 % nos émissions de gaz à effet de serre par an avec les mesures présentées par Emmanuel Macron . « Parce qu’on a remplacé quelques voitures thermiques par des électriques et quelques chaudières au fioul par des pompes à chaleur on va faire moins 5 % ? C’est impossible ! », a-t-il explicité, insistant : « c’est une forme de plan Marshall qu’il faudrait mettre en place ».

Pas « compatible avec un réchauffement climatique de +1,5 °C »

L’ONG environnementale Greenpeace a, quant à elle, déploré le « silence assourdissant concernant le pétrole et le gaz fossile », alors que le président a centré son discours sur la sortie du charbon. Cette mesure avait « déjà été annoncé en 2017 », a taclé l’ONG qui dénonce des propositions du gouverment qui ne « placent pas la France sur une trajectoire compatible avec un réchauffement climatique de +1,5 °C ».

PUBLICITÉ

Même son de cloche pour WWF, association vouée à la protection de l’environnement et au développement durable, qui écrit dans un communiqué : « Aujourd’hui, nous attendions un moment de vérité, le Président de la République s’est contenté de donner un calendrier ». L’ONG souhaite tout de même se saisir des opportunités qu’offre cette planification. « Avec la stratégie sur les forêts, nous devons garantir cet indispensable puits de carbone en misant sur l’amélioration des forêts existantes et la diversification des essences », affirme-t-elle, espérant que les objectifs de la planification soient « vérifiés » sur le terrain.

Le coprésident du groupe 1 du Giec, Robert Vautard, invité sur franceinfo ce lundi soir a fait comprendre qu’il préférait attendre avant de se prononcer sur les mesures du plan. « Le Haut Conseil pour le climat prend des mois et des mois pour quantifier et évaluer l’action publique, les politiques publiques, ce n’est certainement pas en une heure que je vais pouvoir vous dire si les choses sont atteignables ou non », s’est-il justifié. Le climatologue a en tout cas été clair sur une chose : la décarbonation « n’est pas un choix » pour limiter le réchauffement climatique.

Lire sur le HuffPost

À voir également sur Le HuffPost :

Macron veut reprendre le « contrôle du prix de notre électricité », mais ne dit pas encore comment

La voiture électrique, clef de la planification écologique ? Emmanuel Macron oublie un détail

VIDÉO - Emmanuel Macron fixe l'objectif "d'au moins un million de voitures électriques" en 2027 produites en France