La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 567,27
    +634,90 (+2,05 %)
     
  • Nasdaq

    13 581,25
    +388,91 (+2,95 %)
     
  • Nikkei 225

    29 663,50
    +697,49 (+2,41 %)
     
  • EUR/USD

    1,2051
    -0,0036 (-0,30 %)
     
  • HANG SENG

    29 452,57
    +472,36 (+1,63 %)
     
  • BTC-EUR

    40 036,28
    +3 443,65 (+9,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    965,29
    +37,05 (+3,99 %)
     
  • S&P 500

    3 904,98
    +93,83 (+2,46 %)
     

"Ça va être encore pire" : quand le couvre-feu met fin à la pizza à emporter du week-end

·1 min de lecture

"Il faut commander dès 14 heures." L'entrée en vigueur du couvre-feu à 18 heures samedi dans toute la France métropolitaine va changer la vie de Patrick. À l'arrière de son camion pizza garé à Abbaretz, entre Nantes et Rennes, il jongle comme à son habitude entre ses pizzas à enfourner et les coups de fil de ses clients. Mais désormais il doit en plus refuser les commandes qu'il ne pourra pas honorer avant l'extinction des feux de 18 heures. Et c'est loin d'être sans conséquence pour sa caisse. 

>> EN DIRECT - 

"20 heures c'était déjà la course"

S'il a perdu déjà 10% de son chiffre d'affaires avec le précédent couvre-feu à 20 heures, là c'est toute son business qui risque de s'effondrer. "20 heures c'était déjà la course, mais maintenant ça va être encore pire", confirme-t-il au micro d'Europe 1. D'autant que le pizzaïolo itinérant pense collectif, et pour lui pas question d'ouvrir le midi et de faire concurrence à ses voisins restaurateurs des quatre communes dans lesquelles il s'installe. "Il y en a plein qui me dise de travailler le midi...Mais déjà qu'ils ont du mal, alors si on leur pique leur boulot..."

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

> Quelle place pour le télétravail après le coronavirus ?

> Les adolescents sont-ils des vecteurs de contamination ?

> Les conseils d'un psychothérapeute pour traverser au mieux cette période

> Comment fonctionne "CleanCovid", la lampe anti-coronavirus

> Comment va fonctionner le comité citoyen chargé de suivre la vaccination ?

Le couvre-fe...


Lire la suite sur Europe1