La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 560,20
    -271,35 (-1,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

"Ça n'a pas de signification pratique" : Berlin ne donne pas cher de l'interdiction des ventes du pétrole russe à l'UE

Vasily Fedosenko

À compter du 1er février 2023, la Russie interdira les ventes de pétrole aux pays ayant plafonné les prix de l'or noir russe. Mais la mesure n'aurait pas de "signification pratique", selon le gouvernement allemand.

Vladimir Poutine n'en finit plus de crier dans le désert. Après avoir brandi ad nauseam la menace nucléaire, le chef du Kremlin a annoncé, mardi 27 décembre, l'interdiction de vente de pétrole à tous ceux qui voudraient plafonner son prix. Mais cette décision, qui devrait être appliquée à compter du 1er février n'aura pas de "signification pratique", a assuré mercredi le gouvernement allemand.

"Je ne veux pas dire que c'est sans signification, mais ça n'a pas de signification pratique. Nous nous préparons déjà depuis le début de l'été à remplacer" le pétrole russe, a commenté lors d'un point-presse un porte-parole du ministère de l'Economie et du Climat. Selon les dirigeants européens, 90% des exportations de pétrole russe vers l'UE seront déjà arrêtées d'ici la fin de l'année 2022 pour protester contre l'offensive russe en Ukraine.

Lire aussiEn réponse aux prix plafonds envisagés par l'UE, la Russie veut diminuer sa production de pétrole de 7% début 2023

Un impact limité à court terme

La Russie interdira à partir du 1er février, et ce pour une durée de cinq mois, la vente de son pétrole aux pays étrangers qui utilisent le plafonnement du prix de l'or noir russe. Ce prix plafond avait été fixé début décembre, après plusieurs mois de négociations, à 60 dollars par baril par les 27 pays membres de l'UE, les grandes puissances du G7, et l'Australie; et vise à priver Moscou de revenus importants pour financer son intervention militaire en Ukraine, même si, en réalité, la mesure risque d'avoir un impact limité à court terme, le cours du baril de pétrole russe évoluant actuellement autour de 65 dollars, soit à peine plus que le plafond fixé.

"Nous avons toujours travaillé pour garantir la sécurité de l'approvisionnement et elle continue d'être garantie, indépendamment du fait que ce décret ait été promulgué ou non", a expliqué le porte-parole.

Modeste hausse pour les cours de l'or noir

Dans les faits, seul le pétrole vendu par la Russie à un prix égal ou inférieur à 60 d[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi