La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 718,58
    -237,48 (-1,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

"Ça fait cinquante jours que l'on n'a pas été payés" : des sous-traitants Amazon en colère

La situation est difficile à vivre pour les 80 employés de la société FDL. Cela fait près de deux mois que les salariés de cette entreprise, sous-traitante du géant Amazon, n’ont pas été rémunérés, révèle BFMTV. Une nouvelle manifestation des salariés a eu lieu jeudi 18 août pour faire entendre leur colère. L’un des salariés expliquait le but du mouvement : "On va juste retarder, on ne va pas bloquer parce qu'on n'a pas le droit." C’est déjà la troisième fois après juin et début août que les employés intentent une action comme celle-ci.

La Fast Despatch Logistics s’est déclarée en cessation de paiement le 9 août dans une note communiquée au sein de l’entreprise. L’un des membres de la direction déplorait la situation. Il expliquait alors : "Nous n'avons pas réussi à nous relever de cette situation difficile. De ce fait, je suis contraint de mettre fin à toute l'activité sur l'ensemble de l'entreprise, et cela, dès aujourd’hui." Les employés réclament une réponse claire à leur problème, mais rien ne vient de la part de FDL ou d’Amazon.

L’entreprise ayant fermée d’un coup alors que les employés étaient quasiment tous en CDI, ils n’ont pas le droit d’en trouver un autre vu qu’ils sont toujours sous contrat. Ils réclament donc le versement d’indemnités et de leurs salaires ainsi qu’une clarification de leur situation. Autre problème pour les salariés, en l’absence d’une cessation de contrat entre les deux parties, ils ne peuvent pas demander à toucher le chômage. "Ce n'est plus possible. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Un responsable de la Fed aux États-Unis favorable à une nouvelle forte hausse des taux
Bourse : le CAC 40 sous pression, la trajectoire des taux de la Fed inquiète à nouveau
Airbnb déploie des technologies “anti-fêtards” pour lutter contre les abus
Rock-en-Seine : dans les coulisses de la préparation du festival
Luc Lallemand, PDG de SNCF Réseau : “Pour faire rouler 15.000 trains par jour, on ne peut pas décider seul”