La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    40 301,75
    -516,18 (-1,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

"Ça fait du bien, vive la Suisse !" : la réouverture des terrasses suisses enchante les frontaliers français

Alain Gastal
·1 min de lecture

Une pizza et une boisson pour 31 francs suisses, soit 28 euros quand même : c'était le prix à payer pour passer une heure, lundi 19 avril, sur une belle terrasse de Genève, en Suisse, au bord du Rhône. Édouard, qui est arrivé de Savoie, a apprécié : "Ça fait du bien de pouvoir ressortir, sourit-il. Bien sûr, que ça nous manque ! Là, ça fait du bien : il fait beau, on voit des sourires, c'est agréable."

>> Suivez les dernières informations sur l'épidémie de coronavirus dans notre direct

La vie reprend en effet en Suisse où depuis lundi, les manifestations publiques et les spectacles sont de nouveau autorisés, sous réserve de protocole sanitaire draconien, Covid-19 oblige. Le principal changement chez nos voisins suisses est la réouverture des terrasses. Aussitôt, les tables des restaurants ont envahi les rues et les places de Genève. Avec, parmi les clients, bon nombre de Français, comme Édouard, qui approuve le choix des Suisses d'enclencher avant les autres le retour vers une vie normale. "Ils essaient de faire repartir l'économie, avance-t-il. On a vachement donné, alors il faut trouver le juste milieu entre la crise économique et la crise sanitaire. Il faudra bien que la vie reprenne aussi, sinon les restaurateurs vont fermer."

"Je donne plutôt raison aux Suisses : est ce qu'on est capables de se dire qu'aujourd'hui qu'on ouvre et qu'on tolère plus de morts ? Ce n'est pas dans nos mentalités, en France."

Edouard

à franceinfo

Ce couple de frontaliers qui travaille en (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi