La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 472,35
    -41,04 (-0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 725,39
    -29,21 (-0,78 %)
     
  • Dow Jones

    32 803,47
    +76,65 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0187
    -0,0063 (-0,61 %)
     
  • Gold future

    1 772,60
    -15,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    22 687,47
    -272,48 (-1,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    533,20
    -2,02 (-0,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    88,53
    -0,01 (-0,01 %)
     
  • DAX

    13 573,93
    -88,75 (-0,65 %)
     
  • FTSE 100

    7 439,74
    -8,32 (-0,11 %)
     
  • Nasdaq

    12 657,55
    -63,03 (-0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 145,19
    -6,75 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    28 175,87
    +243,67 (+0,87 %)
     
  • HANG SENG

    20 201,94
    +27,90 (+0,14 %)
     
  • GBP/USD

    1,2071
    -0,0088 (-0,72 %)
     

À Vendôme, capitale des artisans de luxe, le haut-de-gamme séduit les actifs

Eugénie Barba - Challenges

SERIE ETAT DE LA FRANCE (3/6) - Désormais perçus comme des professions d’avenir, les métiers de l’artisanat attirent davantage les étudiants, tout comme les actifs à la recherche d’un travail qui a plus de sens à leurs yeux. À Vendôme, les nouveaux ateliers de Louis Vuitton installés dans un ancien monastère de la ville recrutent... et font carton plein, si bien qu'un CAP maroquinerie ouvrira dans la commune dès septembre 2022.

Après une année électorale hors norme et deux années de crise sanitaire, la rédaction de Challenges a sillonné les routes de France pour prendre le pouls d'un pays fracturé touché de plein fouet par l'inflation. Chaque jour cette semaine, nous publions ainsi un reportage en régions.

Les métiers manuels ont le vent en poupe. À moins de 200 km de Paris, à Vendôme (Loir-et-Cher), plusieurs maisons du luxe réputées pour leurs savoir-faire artisanaux ont dernièrement misé sur cette commune de 17.000 habitants pour se développer et mettre en avant leurs produits faits à la main. Un choix stratégique opté par Marie Daâge, spécialisé en porcelaine de luxe, mais aussi , filiale du groupe LVMH (actionnaire minoritaire de Challenges), qui a racheté à la ville en 2018 un ancien monastère de 1033 pour 1,7 million d’euros afin d’y installer un atelier de maroquinerie dédié aux peaux exotiques.

Situé en plein centre-ville et ouvert officiellement en septembre 2020, ce dernier accueille actuellement une cinquantaine d’artisans sur ce site historique de 3.000 m2 fraîchement rénové sur quatre étages. Ici, la plupart des salariés ont profité de l’arrivée de Louis Vuitton pour se lancer dans la fabrication de sacs à main de luxe, en n’ayant parfois aucune connaissance dans ce domaine avant d’être embauchés.

"Je n'avais aucune notion en maroquinerie"

"Après avoir travaillé dans la restauration pendant dix ans, je n’apprenais plus rien dans mon métier et j’avais envie de changement. Lorsque j’ai appris que Louis Vuitton cherchait des artisans, j’ai sauté sur l’occasion même si je n’avais aucune notion en maroquinerie, seulement quelques-unes en couture", explique Célia, une salariée qui a rejoint l’atelier en mai dernier. "C’est particulièrement satisfaisant de travailler avec des produits aussi prestigieux", lance une seconde employée, également reconvertie professionnellement, en train d’affiner un morceau de cuir derrière une machine au bruit résonnant. Quelques mètres plus loin, [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles