Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,21 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +34,30 (+1,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 506,63
    +117,90 (+0,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,75
    -8,10 (-0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    +0,77 (+0,97 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,39 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,35 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,88 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,08 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2706
    +0,0035 (+0,28 %)
     

À La Réunion, Élisabeth Borne défend la « pause » voulue par Emmanuel Macron sur l’environnement

Élisabeth Borne, en déplacement à la Réunion entre le 11 et le 13 mai 2023, sa première visite dans les Outre-mer depuis son arrivée à Matignon.
Élisabeth Borne, en déplacement à la Réunion entre le 11 et le 13 mai 2023, sa première visite dans les Outre-mer depuis son arrivée à Matignon.

POLITIQUE - SAV présidentiel en marche. Ce samedi 13 mai, depuis la Réunion où elle se trouve en déplacement, la Première ministre Élisabeth Borne est revenue sur « la pause réglementaire européenne » en matière de contraintes environnementales voulue par Emmanuel Macron, une sortie qui a provoqué l’indignation des écologistes.

Depuis Saint-Paul, la cheffe du gouvernement a explicité les propos du chef de l’État, assurant qu’il ne fallait pas les interpréter comme un recul des ambitions environnementales mais comme un laps de temps nécessaire pour mettre en œuvre les règles déjà instituées. Il n’y a « pas du tout de pause dans l’ambition climatique » française, assure Élisabeth Borne depuis la Réunion, alors qu’elle achève ce samedi une visite où il a justement été question de transition écologique, notamment sur le chantier d’un aménagement hydraulique lancé par le département.

« Vous savez qu’on a porté ces dernières années, sous l’impulsion de la France et du président de la République, des politiques très ambitieuses à l’échelle européenne. C’est le ’Green deal’ (Pacte vert) notamment, c’est l’objectif d’atteindre la neutralité carbone en 2050 », a dit Élisabeth Borne. La législation européenne « est ambitieuse, elle nous permet de tenir nos objectifs, maintenant il faut qu’on s’emploie à la mettre en œuvre et c’est déjà une tâche très importante », a-t-elle ajouté, estimant qu’il n’est pas utile de « rajouter des normes aux normes ».

« Pas de moratoire ou d’abrogation » démine l’Élysée

Le « Pacte vert » est le paquet de textes clés de l’Union européenne sur le climat, dont l’essentiel (réforme du marché carbone, fin des ventes de voitures à moteur thermique…) a été adopté, mais dont une partie fait encore l’objet de difficiles négociations.

PUBLICITÉ

Lors d’un évènement consacré à la réindustrialisation à l’Élysée, Emmanuel Macron a estimé qu’au vu de l’avance de l’Union Européenne sur les normes environnementales, « il ne faut pas qu’on fasse de nouveaux changements de règles, parce qu’on va perdre tous les acteurs ». Et réclamer de fait une « pause réglementaire européenne. »

Cette phrase, deux jours après un rappel à l’ordre du Conseil d’État sur la politique environnementale française, a fait bondir les écologistes. La députée Sandrine Rousseau juge par exemple « irresponsable » une telle déclaration. « On parle d’anéantissement de la biodiversité. On n’a pas à lever les normes environnementales ! On a au contraire à les augmenter », a-t-elle regretté vendredi sur franceinfo. En opération déminage, l’Élysée a néanmoins souligné que « le président n’a jamais parlé de moratoire ou d’abrogation des normes actuelles ou en cours de négociation ».

À voir également sur Le HuffPost :

À Dunkerque, Macron annonce une méga usine de batteries

Le Conseil d’État demande des comptes au gouvernement sur les émissions de gaz à effet de serre