La bourse est fermée

À peine nommé, l'un des dirigeants de Nissan démissionne

Nouveau coup de théâtre chez Nissan : Jun Seki, le numéro trois du constructeur automobile japonais allié à Renault, va prochainement démissionner, a confirmé mercredi 25 décembre le groupe, dont les signaux d'apaisement ces dernières semaines s'en retrouvent considérablement affaiblis. Nissan "a accepté la volonté de M. Seki de démissionner", a indiqué le constructeur japonais dans un bref communiqué, laissant ainsi entendre que c'était un choix personnel de sa part.

Âgé de 58 ans, le vice-directeur opérationnel du groupe japonais compte rejoindre l'an prochain le fabricant nippon de moteurs électriques Nidec, où il prévoit d'exercer de hautes responsabilités, avait-il lui-même déclaré à plusieurs médias quelques heures plus tôt. Cet ingénieur de formation a fait toute sa carrière au sein de Nissan. Et il était l'un des candidats au poste de directeur général du groupe après le départ fracassant de Hiroto Saikawa en septembre, rattrapé par une affaire de primes perçues en excès du temps où Carlos Ghosn était aux commandes.

Un homme frustré ?

Mais le poste est finalement revenu à un autre cadre dirigeant, Makoto Uchida, et celui de directeur opérationnel (COO) à Ashwani Gupta, deux personnalités favorables au renforcement de l'alliance avec Renault. Celle-ci avait souffert de l'éviction de Carlos Ghosn, interpellé en novembre 2018 puis inculpé au Japon pour malversations financières présumées.

A lire aussi - Renault-Nissan : pas de fusion mais une alliance "refondée"

Proche d'Hiroto Saikawa, qui l'avait nommé responsable du plan de redressement du groupe ce printemps, Jun Seki avait conservé cette mission dans la nouvelle direction, arrivée aux commandes le 1er décembre. Il avait été associé à elle en prenant le titre symbolique de vice-COO. Selon certains médias, l'homme d'affaires était probablement frustré de n'avoir pas été nommé directeur général.

Désaccords stratégiques

"C'est possible", mais ce sont plutôt des "désaccords" avec Makoto Uchida et Ashwani Gupta sur la manière

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Luc Besson pourra finalement garder ses cerfs
Acheter des cigarettes à la sauvette pourrait vous coûter 135 euros d'amende
"La lutte contre la fraude fiscale doit pouvoir rapporter encore plus"
L'application de la réforme des APL est décalée au 1er avril 2020
Les plus gros ratés au cinéma en 2019 en France