Publicité
Marchés français ouverture 7 h 38 min
  • Dow Jones

    40 415,44
    +127,91 (+0,32 %)
     
  • Nasdaq

    18 007,57
    +280,63 (+1,58 %)
     
  • Nikkei 225

    39 599,00
    -464,79 (-1,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0894
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    17 635,88
    +218,20 (+1,25 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 898,92
    -659,03 (-1,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 385,27
    -20,07 (-1,43 %)
     
  • S&P 500

    5 564,41
    +59,41 (+1,08 %)
     

À Paris, un appartement de 10 m² loué 601 euros a attiré des centaines de candidats

Unsplash

"En dessous de 600 euros par mois, il est impossible de se loger à Paris." Et ce, peu importe la taille de l'appartement. Comme le rapporte Le Parisien ce jeudi 14 septembre, les locataires qui cherchent à se loger ne regardent plus les biens mais uniquement les prix de ces derniers.

En témoignent les candidatures pour visiter un appartement de 10 mètres carrés et proposé au prix de 601 euros. Pas moins de 765 personnes se sont bousculées en sept jours pour pouvoir louer ce bien situé dans le 10e arrondissement. "Le niveau d'exigence est extrêmement bas car pour les étudiants, par exemple, il ne s'agit que d'un hébergement temporaire", indique Alexandre Fitussi, fondateur de Beanstock, une plateforme de gestion locative qui a mis en ligne cet appartement.

Selon Le Parisien, si le prix est aussi élevé malgré l'encadrement des loyers, c'est parce qu'il lui est appliqué un complément de loyer de 136 euros. Il est en effet possible de déroger aux plafonds fixés par la Ville de Paris à condition que le bien offre "une caractéristique exceptionnelle". Mais le mot est large.

Dans les faits, il n'existe malheureusement que quelques conditions qui empêchent de mettre en place un surloyer : si le logement est classé F ou G, s'il a un vis-à-vis de 10 mètres, si les toilettes sont sur le palier, si la pièce principale est mal exposée et si le logement est en mauvais état avec de l'humidité sur les murs par exemple ou une installation électrique dégradée ou encore avec une fenêtre laissant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite