La bourse ferme dans 2 h 21 min
  • CAC 40

    6 625,74
    -5,41 (-0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 117,00
    -5,43 (-0,13 %)
     
  • Dow Jones

    34 196,82
    +322,58 (+0,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,1966
    +0,0031 (+0,26 %)
     
  • Gold future

    1 785,50
    +8,80 (+0,50 %)
     
  • BTC-EUR

    27 756,40
    -787,95 (-2,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    794,36
    +7,75 (+0,98 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,43
    +0,13 (+0,18 %)
     
  • DAX

    15 575,00
    -14,23 (-0,09 %)
     
  • FTSE 100

    7 138,26
    +28,29 (+0,40 %)
     
  • Nasdaq

    14 369,71
    +97,98 (+0,69 %)
     
  • S&P 500

    4 266,49
    +24,65 (+0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    29 066,18
    +190,95 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    29 288,22
    +405,76 (+1,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,3914
    -0,0007 (-0,05 %)
     

À Paris, 29% des locations touristiques seraient illégales, selon une étude

·1 min de lecture

“Si votre logement constitue votre résidence principale, vous pouvez le louer en meublé de courte durée dans la limite de 120 jours par an, après avoir déposé une déclaration de meublé de tourisme en ligne.” La mairie de Paris le souligne sur son site officiel. Instauré depuis le 1er janvier 2019 en France par Airbnb, ce plafonnement reste toutefois trop souvent dépassé dans la capitale et en Île-de-France. C’est ce qu’il ressort d’une étude de l’Institut Paris Région (IPR), relayée par Le Monde et 20 minutes. A Paris, 29% des locations dépasseraient ainsi cette limite : ce chiffre est de 35% dans les Hauts-de-Seine ou 31% dans le Val-de-Marne.

“Si l’on considère les difficultés auxquelles un bailleur doit faire face en théorie pour proposer une offre légale de ce type dans la capitale, [puisqu’il doit] en particulier, compenser la surface d’habitation perdue, voire le double (…) dans les quartiers centraux, tout laisse donc à penser qu’une majorité de ces locations saisonnières parisiennes relèvent tout simplement d’une offre illégale”, expose cet institut d’urbanisme, selon qui on comptait plus de 120.000 locations touristiques en Île-de-France, dont au moins 88.000 à Paris. La grande majorité (76 % à Paris, 84 % en petite couronne) sont hébergées sur Airbnb (76 % à Paris, 84 % en petite couronne), qui écrase la concurrence à ce secteur, à l’image d’Abritel-HomeAway (11,5%) ou de Booking (7%).

>> A lire aussi - Airbnb : 25% des réservations sont des locations longue durée

De (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La liquidation judiciaire de La Compagnie des Petits actée
Allemagne : un homme qui aurait fait chanter le géant de la livraison DHL avec des colis piégés a été arrêté
737 MAX et 737 NG : Boeing va payer une amende salée pour des problèmes de production
Alpina Savoie : on a visité l'usine du roi de la pasta à la française
Vaccin Covid-19 : l’UE menace AstraZeneca d’une astreinte de 10 millions d'euros par jour

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles