Marchés français ouverture 51 min
  • Dow Jones

    34 395,01
    -194,76 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    11 482,45
    +14,45 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • EUR/USD

    1,0534
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    18 678,14
    -58,30 (-0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    16 077,71
    -290,03 (-1,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    401,07
    -5,08 (-1,25 %)
     
  • S&P 500

    4 076,57
    -3,54 (-0,09 %)
     

À New York, les chefs de la diplomatie américaine et chinoise discutent de Taïwan

Rencontre ce vendredi des ministres des Affaires étrangères américain et chinois, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU. C’était la première rencontre pour Antony Blinken et Wang Yi depuis le mois de juillet, avant que la visite de la présidente de la chambre des représentants Nancy Pelosi à Taïwan, qui a provoqué l’ire de Pékin. C’est d’ailleurs de Taïwan qu’il a été largement question dans leur entretien.

Avec notre envoyé spécial à New York, Christophe Paget

« Extrêmement franche, constructive et en profondeur », c’est de cette manière qu’un responsable américain a décrit la rencontre Anthony Blinken/Wang Yi. Le secrétaire d'État américain a insisté sur la nécessité de préserver la « paix et la stabilité » dans le détroit de Taïwan, après les manœuvres militaires chinoises qui avaient suivi la visite de Nancy Pelosi.

Jeudi, lors d’un discours prononcé à New York, Wang Yi avait affirmé que la question de Taïwan devenait le sujet de crispation le plus risqué dans les relations américano-chinoises, quelques jours après que président américain Joe Biden se soit à nouveau dit prêt à intervenir militairement si la Chine usait de la force contre l’île.

Pour autant, Antony Blinken a voulu rassurer son homologue : les États-Unis ne changent pas leur position, il y a une seule Chine, la République populaire de Chine.


Lire la suite sur RFI