Marchés français ouverture 2 h 18 min
  • Dow Jones

    31 029,31
    +82,32 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 177,89
    -3,65 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    26 416,43
    -388,17 (-1,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0456
    +0,0012 (+0,12 %)
     
  • HANG SENG

    22 002,58
    +5,69 (+0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    19 186,81
    -393,86 (-2,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    430,86
    -8,80 (-2,00 %)
     
  • S&P 500

    3 818,83
    -2,72 (-0,07 %)
     

À Lockeford, les drones de livraison d'Amazon sont à l'horizon et des locaux préparent leurs fusils

Un gros, gros objet volant bien identifié. | Amazon
Un gros, gros objet volant bien identifié. | Amazon

Depuis une annonce fracassante de Jeff Bezos en 2013, Amazon travaille sur ce qui ressemble à une certaine idée du futur –une certaine idée de l'enfer, penseront certains. Plus de camionnettes, plus de livreurs, plus d'avis de passage dans les boîtes aux lettres: les livraisons se feront par les airs, grâce à des drones sur lesquels la firme de Seattle planche elle-même depuis des lustres.

Cette idée qui planait s'est subitement concrétisée lorsqu'Amazon a annoncé, tout de go, le 13 juin, que la communauté de la petite bourgade semi-rurale de Lockeford (Californie) serait la première à bénéficier des services aériens de Prime Air.

Du moins si certains de ses membres, excédés par l'annonce inattendue et concertée dans le plus épais secret avec la municipalité, ne décident pas de sortir leurs six coups, leurs 22 long rifles et leurs AR-15 pour abattre les imposants postiers-bourdons du géant de l'e-commerce.

À lire aussiEn Russie, Boeing et Airbus commencent à tomber en pièces

«Une cible pour l'entraînement!», s'exclame ainsi un vieux du coin, interrogé par le Washington Post, venu sur place pour prendre la température, plutôt congelée, des habitants surpris qu'une telle expérimentation déboule chez eux sans véritablement prévenir.

Pourquoi Lockeford? Pour sa topographie, son climat, son aspect reculé, explique un insider au Washington Post. «Ça faisait un peu cowboy et tu fais ce que tu veux là-bas», précise-t-il. En clair: les ploucs californiens ne piperaient mot, et Amazon pourrait tranquillement profiter des largesses et des silences municipaux pour installer son Far West volant et expérimental.

Le colis tombé du ciel

Voici comment les choses sont supposées se dérouler, selon le rapport du WaPo, si la Federal Aviation Administration donne son accord. Amazon a d'ailleurs commencé, mi-juin, à contacter des...

Lire la suite sur korii.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles