La bourse ferme dans 4 h 2 min
  • CAC 40

    6 708,80
    -67,45 (-1,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 059,79
    -49,72 (-1,21 %)
     
  • Dow Jones

    35 135,94
    +236,60 (+0,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,1348
    +0,0055 (+0,49 %)
     
  • Gold future

    1 790,70
    +8,40 (+0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    51 202,37
    +580,93 (+1,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 475,40
    +46,47 (+3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,09
    -1,86 (-2,66 %)
     
  • DAX

    15 099,41
    -181,45 (-1,19 %)
     
  • FTSE 100

    7 059,94
    -50,01 (-0,70 %)
     
  • Nasdaq

    15 782,83
    +291,18 (+1,88 %)
     
  • S&P 500

    4 655,27
    +60,65 (+1,32 %)
     
  • Nikkei 225

    27 821,76
    -462,16 (-1,63 %)
     
  • HANG SENG

    23 475,26
    -376,98 (-1,58 %)
     
  • GBP/USD

    1,3336
    +0,0024 (+0,18 %)
     

Drogues : à Lille, bataille entre Aubry et Darmanin sur une "salle de shoot"

·1 min de lecture

C'est l'histoire d'un conflit entre deux responsables politiques nordistes, l'autre à Lille, l'un au gouvernement. La mairie de Lille, représentée par Martine Aubry, avait pour projet de développer une "salle de consommation à moindre risque", aussi appelée "salle de shoot". La maire pensait avoir trouvé l’emplacement le plus pertinent, une salle intégrée à un centre d’addictologie du CHU et un endroit clos derrière un haut mur, avec des nuisances limitées sans file d’attente de toxicomanes sur la voie publique. Mais le Tourquennois Gérald Darmanin s'était opposé à cette décision.

Un arbitrage remporté par Darmanin

Le ministre de l'Intérieur dénonçait une telle expérimentation dans un quartier sensible en proie aux trafics de drogue. Et si le projet a obtenu le feu vert du ministère de la Santé et même de Jean Castex au printemps dernier, le Premier ministre demande maintenant à la maire de Lille de trouver un autre endroit.

C’est donc Gérald Darmanin qui a finalement emporté l’arbitrage, une décision purement politicienne, selon la maire lilloise, qui estime que "Monsieur Darmanin" est "sans doute en mission pour poursuivre la droite et l'extrême droite pour monsieur le président de la République".

"Moins de seringues par terre"

Martine Aubry s'oppose à la position du ministre de l'Intérieur en matière sanitaire : "Quand je vois ses propos sur les immigrés et sur les réfugiés, et là, sur les toxicomanes, qui nous dit qu'il faut les combattre et non pas les accompagner… Moi, je...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles