Publicité
Marchés français ouverture 8 h 12 min
  • Dow Jones

    37 735,11
    -248,13 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    15 885,02
    -290,08 (-1,79 %)
     
  • Nikkei 225

    39 232,80
    -290,75 (-0,74 %)
     
  • EUR/USD

    1,0630
    -0,0016 (-0,15 %)
     
  • HANG SENG

    16 600,46
    -121,23 (-0,72 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 628,15
    -1 639,61 (-2,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 061,82
    -61,59 (-1,20 %)
     

À l’AG de TotalEnergies, Patrick Pouyanné répond aux « grincheux »

Patrick Pouyanné, ici arrivant au pavillon de l’International Emissions Trading Association (IETA), lors de la COP27 à Charm el-Cheikh, en Égypte, le 11 novembre 2022.
Patrick Pouyanné, ici arrivant au pavillon de l’International Emissions Trading Association (IETA), lors de la COP27 à Charm el-Cheikh, en Égypte, le 11 novembre 2022.

TOTALENERGIES - Matinée mouvementée pour le groupe TotalEnergies ce vendredi 26 mai à Paris. Son PDG, Patrick Pouyanné, a longuement justifié sa stratégie, au cours d’une assemblée générale annuelle sous la pression des militants du climat, massés à l’extérieur, mais aussi du gouvernement, qui l’appellent à se détourner plus vite des énergies fossiles.

« Le climat est au cœur de notre préoccupation », a affirmé Patrick Pouyanné, évoquant la « crédibilité du plan de transition » de son groupe, l’une des cinq grandes majors mondiales avec BP, Shell, ExxonMobil et Chevron.

« Notre compagnie a été la major qui a investi le plus pour construire le modèle énergétique de demain qui sera basé sur l’électricité », via les énergies renouvelables, a-t-il souligné, ajoutant qu’il ne peut pour autant réduire son activité pétrolière.

PUBLICITÉ

« La demande de pétrole au niveau mondial est en croissance et si ce n’est pas TotalEnergies qui répond à cette demande, d’autres le feront à notre place », a-t-il encore dit, soulignant « ce n’est pas TotalEnergies seul qui va décider des besoins des clients » et répondant aux « grincheux qui nous accusent de greenwashing ».

Les actionnaires de TotalEnergies ont ensuite voté à une majorité de 88,76 % la stratégie climat du groupe. Patrick Pouyanné a salué « un large soutien » et un « débat de qualité ». La résolution climatique consultative non contraignante, déposée par une coalition d’actionnaires activistes, qui lui demandait d’en faire plus sur son bilan carbone pour s’aligner sur les objectifs des accords de Paris, a été rejetée, recueillant 30,44 % des suffrages exprimés.

Une hausse de 10 % de la rémunération de Patrick Pouyanné pour 2023 est aussi à l’ordre du jour de l’Assemblée générale.

Quatre personnes interpellées

Front soucieux, le PDG du groupe avait ouvert comme prévu à 10h son assemblée annuelle, que quelques centaines de manifestants ont tenté de bloquer en vain. Ils ont été repoussés par les gaz lacrymogènes de nombreux policiers.

« Nous le regrettons, nous avons dû prendre des mesures exceptionnelles tant dans l’appel aux forces de l’ordre que d’un contrôle strict d’accès à cette assemblée », a-t-il déclaré, saluant « les 500 actionnaires qui ont eu le courage de nous rejoindre ».

Dès l’aube, des dizaines de manifestants ont tenté de pénétrer dans le tronçon de rue devant la salle Pleyel, dans les beaux quartiers parisiens, mais les forces de l’ordre les ont délogés.

Les manifestants sont néanmoins restés à proximité, environ une centaine de chaque côté du segment de rue, bloqué par des camions de police et gendarmerie. Quatre personnes ont été interpellées à ce stade, selon la police.

Si aucun de ces militants n’a réussi à entrer, une personne assise parmi les actionnaires a été brièvement entendue protester à l’intérieur de la salle, selon une journaliste de l’AFP, sans perturber la séance.

À voir également sur Le HuffPost :

EACOP : ils veulent empêcher ce projet de TotalEnergies en s’attaquant aux banques

Pourquoi Eacop, l’oléoduc de Total est dénoncé par des militants et des scientifiques du Giec