Publicité
Marchés français ouverture 7 h 28 min
  • Dow Jones

    38 834,86
    +56,76 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    17 862,23
    +5,21 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    38 570,76
    +88,65 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0750
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    18 430,39
    +514,84 (+2,87 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 363,03
    -251,55 (-0,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 383,62
    +45,87 (+3,43 %)
     
  • S&P 500

    5 487,03
    +13,80 (+0,25 %)
     

À Johannesburg, l’incendie d’un immeuble où vivaient des sans-abri tue au moins 74 personnes, dont 12 enfants

FAITS DIVERS - Un drame du mal-logement. Au moins 74 personnes sont mortes dans un incendie qui a dévasté, dans la nuit de mercredi 30 août à jeudi 31 août, un immeuble délabré de quatre étages dans le centre de Johannesburg, ont annoncé les services de secours de la ville. Douze des victimes étaient des enfants, le plus jeune étant âgé de seulement un an, selon un porte-parole des services d’urgence, indique l’agence Associated Press.

Le sinistre, qualifié d’« immense tragédie » par le président sud-africain Cyril Ramaphosa, se classe parmi les incendies d’immeubles les plus meurtriers sur le globe depuis au moins vingt ans, avec un nombre de morts déjà supérieur à celui de la Grenfell Tower (72 morts) en juin 2017 à Londres.

La cause du drame, survenu dans un édifice occupé illégalement, n’est pas encore connue. Mais un membre du comité municipal en charge de la sécurité publique, Mgcini Tshwaku, a estimé qu’un éclairage à la bougie en était probablement à l’origine.

Bloqués derrière une porte de sécurité

Comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article, des images prises après le début de l’incendie montrent d’énormes flammes engloutissant l’étage inférieur d’un bâtiment, et des dizaines de personnes se tenant à l’extérieur.

« Le feu s’est propagé très rapidement, affectant différents niveaux du bâtiment, en raison des matériaux combustibles utilisés », a témoigné Robert Mulaudzi. « A l’intérieur du bâtiment, il y avait une porte (de sécurité) fermée et les gens n’ont pas pu sortir », a ajouté Mgcini Tshwaku. « De nombreux corps brûlés ont été retrouvés derrière cette porte ».

PUBLICITÉ

Une résidente de l’immeuble, Noma Mahlalela, âgée de 41 ans, a évoqué une « scène de chaos », avec « des corps par terre partout », affirmant que la plupart des personnes vivant dans les locaux étaient des étrangers.

D’autres vidéos, tournant en boucle sur les chaînes d’informations locales, montrent des camions de pompiers et d’ambulances entourant l’immeuble aux fenêtres noircies.

Enquête en cours sur la cause de l’incendie

Certaines des personnes vivant dans cet immeuble, abritant des « centaines » de campements informels, se sont jetées par les fenêtres pour échapper aux flammes et pourraient être mortes dans leur chute, a déclaré un responsable du gouvernement local.

De plus, 52 personnes ont été blessées et hospitalisés, selon le porte-parole des services de secours, Robert Mulaudzi. Les pompiers ont maîtrisé l’incendie, le bâtiment a été évacué et des opérations de recherche des sinistrés ont été lancées.

Le bâtiment, qui abritait par le passé un centre pour les femmes déplacées, avait été transformé en logements illégaux après avoir été abandonné, selon la municipalité. De nombreux bâtiments désaffectés du centre de Johannesburg sont illégalement occupés, dans certains cas sous le contrôle présumé d’organisations criminelles qui perçoivent les loyers des occupants.

En décembre dernier, l’explosion d’un camion-citerne près de Johannesburg avait tué 34 personnes, tandis qu’en juin, des flammes ont ravagé un immeuble délabré de la ville et tué deux enfants de moins de 10 ans enfermés dans un appartement.

À voir également sur Le HuffPost :

Idalia en Floride : la dépression provoque des inondations, un arbre s’abat sur le manoir de Ron DeSantis

Guerre en Ukraine : Kiev ciblée par une attaque « massive », la plus importante « depuis le printemps »