La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 943,90
    -2,80 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    21 191,21
    -483,92 (-2,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

À Davos, PZU souhaite prouver au monde entier qu'il faut investir en Pologne aujourd'hui

DAVOS, Suisse, 23 janvier 2023 /PRNewswire/ -- Les investisseurs recherchent les marchés les plus stables pour placer leurs capitaux, en particulier en période de crise. Bien qu'il puisse sembler, à première vue, que la Pologne, dont la frontière est en guerre, ne corresponde pas à cette définition, selon Tomasz Kulik, du groupe PZU, le moment est venu de promouvoir l'image de ce pays comme l'une des économies les plus prometteuses au monde.

« Why Poland? Capturing the opportunity in the era of a shift from globalization to regionalization » (Pourquoi la Pologne ? Saisir l'opportunité à l'ère du passage de la mondialisation à la régionalisation) était le titre du premier débat d'experts organisé à la Maison de la Pologne pendant le Forum économique mondial de Davos. Tomasz Kulik, membre du conseil d'administration et directeur financier du groupe PZU, a notamment traité de la possibilité et de la manière dont la Pologne peut tirer parti des tendances actuelles qui se dessinent sur la scène économique internationale.

Selon les panélistes, ces dernières années ont révélé la fragilité des chaînes d'approvisionnement actuelles, qui ont été perturbées, voire complètement interrompues, par la pandémie ou la guerre en Ukraine. Les activités de production ou les services qui étaient auparavant transférés en Extrême-Orient, par exemple, retourneront de plus en plus vers des zones géographiques plus proches des marchés d'origine des investisseurs, en particulier ceux liés par des alliances politiques et militaires.

Les participants à la discussion qui s'est tenue à la Maison de la Pologne de Davos ont convenu que le passage de la mondialisation à la régionalisation que nous vivons aujourd'hui est un moment très important. Ils ont également noté que l'Europe centrale et orientale, et la Pologne en particulier, doit saisir cette opportunité afin d'attirer le plus grand nombre possible d'entreprises revenant d'Asie, ou de nouveaux projets d'investissement.

« Le fait que notre pays soit situé à proximité immédiate de la zone de guerre peut évidemment susciter quelques inquiétudes chez les investisseurs étrangers potentiels. Toutefois, ce facteur peut également se révéler une chance pour l'économie polonaise, notamment dans le contexte de la future reconstruction des infrastructures ukrainiennes et du développement d'un réseau de connexions entre tous les principaux marchés européens », a expliqué Tomasz Kulik.

L'expert a ajouté que l'image positive et l'attractivité dont jouit la Pologne aux yeux des investisseurs étrangers sont également renforcées par des initiatives telles que la Maison de la Pologne à Davos, une entreprise que le groupe PZU coorganise pour la quatrième fois maintenant.

 

 

Cision
Cision

View original content:https://www.prnewswire.com/news-releases/a-davos-pzu-souhaite-prouver-au-monde-entier-quil-faut-investir-en-pologne-aujourdhui-301727645.html