Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 934,17
    +6,74 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 894,86
    +17,09 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 087,38
    +90,99 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 091,60
    +36,90 (+1,80 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 252,88
    -479,64 (-0,83 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,81
    +1,55 (+1,98 %)
     
  • DAX

    17 735,07
    +56,88 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 682,50
    +52,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    16 274,94
    +183,02 (+1,14 %)
     
  • S&P 500

    5 137,08
    +40,81 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2655
    +0,0029 (+0,23 %)
     

À Davos, la France à la pointe des engagements climatiques

Davos, Suisse, le 15 janvier 2024.  - Credit:DENIS BALIBOUSE / X90072 / REUTERS
Davos, Suisse, le 15 janvier 2024. - Credit:DENIS BALIBOUSE / X90072 / REUTERS

Alors que s'ouvre, ce 15 janvier, le forum économique mondial à Davos, où sont attendus des centaines de gouvernants, de dirigeants économiques et de grandes entreprises sur fond de menaces géopolitiques majeures, le risque que représente à long terme le changement climatique progresse.

Et les dirigeants français, soumis à une réglementation plus contraignante que leurs homologues étrangers, en ont une conscience particulièrement aiguë, révèle la 27e enquête annuelle réalisée auprès des chefs d'entreprise par PwC, qui a interrogé 4 700 dirigeants dans plus d'une centaine de pays. Au niveau global, si 30 % « seulement » des dirigeants mondiaux pensent que le climat les poussera à transformer leur entreprise dans un futur proche, les PDG français sont 53 % à partager cette conviction.

À LIRE AUSSI Contre le greenwashing, la Banque de France prépare son « indicateur climat

Une réglementation plus contraignante

Une prise de conscience qui s'explique en large partie par le contexte réglementaire français, beaucoup plus contraignant qu'ailleurs, analyse Patrice Morot, président de PwC France et Maghreb. « La France a mis en place une réglementation contraignante depuis de nombreuses années, notamment l'obligation de reporting extra-financier pour les plus grandes sociétés cotées sur leurs impacts sociaux et environnementaux, et ses textes ont souvent, depuis, été en avance sur la législation européenne, juge-t-il. Cela a créé une acculturation. »

La tendance va s'ac [...] Lire la suite