La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 733,69
    +47,52 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 188,81
    +33,08 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    35 591,53
    -11,55 (-0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,1639
    +0,0008 (+0,07 %)
     
  • Gold future

    1 787,60
    +5,70 (+0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    52 243,38
    -2 396,09 (-4,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 447,88
    -55,16 (-3,67 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,70
    +0,20 (+0,24 %)
     
  • DAX

    15 542,98
    +70,42 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 204,55
    +14,25 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    15 056,92
    -158,78 (-1,04 %)
     
  • S&P 500

    4 532,73
    -17,05 (-0,37 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,27 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,40 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3757
    -0,0039 (-0,28 %)
     

“Non à la création d’un nouvel impôt pour financer les collectivités locales”, exhorte le vice-président de France Urbaine

·1 min de lecture

Capital : Lors d’un récent séminaire sur les finances locales à la mairie de Paris, des élus ont plaidé pour l’instauration d’un nouvel impôt local, voire national, pour soutenir les collectivités. Qu’en pensez-vous ?

Arnaud Robinet : C’est une idée à laquelle je suis opposé. Dans ma philosophie, je suis plutôt favorable à une “stabilisation” des impôts qu’à en créer des nouveaux. Bien sûr, la suppression de la taxe d’habitation est un sujet. Ce fut un choix unilatéral du président de la République. Aucune collectivité locale ne le demandait. Mais nous sommes compensés presque à 100%. Et cette compensation de l’État ne tombe pas du ciel, c’est déjà l’argent du contribuable ! Ce serait un mauvais signal envoyé à nos concitoyens que de vouloir créer un nouvel impôt.

>> À lire aussi - Ce nouvel impôt que réclament les collectivités locales

Capital : Pousser à la naissance d’une nouvelle taxe n’est-il pas une solution de facilité pour les élus locaux ?

Arnaud Robinet : Sous le mandat précédent (présidence Hollande, ndlr), la baisse des dotations a constitué un vrai sujet. (La DGF a baissé de 14 milliards d’euros sur le quinquennat, ndlr). Mais, je crois aussi pour être honnête, qu’il y avait encore des marges de manœuvre dans certaines collectivités. À Reims, je n’ai pas augmenté les taux d’imposition depuis 2014. J’ai réussi à désendetter la ville, et nous avons continué les investissements. Mais pour cela, nous avons revu notre fonctionnement.

>> Notre service - Faites des économies (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le pouvoir d’achat de tous les Français a-t-il vraiment augmenté durant le quinquennat ?
Gaz, électricité : dernière chance pour souscrire des offres moins chères qu’EDF et Engie
Vos frais de transport domicile-travail mieux remboursés ?
Les routiers réclament de meilleures conditions salariales
Dans ce département, on pourra cumuler RSA et emploi de courte durée

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles