La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 739,73
    -336,14 (-4,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,58
    -203,66 (-4,74 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,04 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1322
    +0,0110 (+0,99 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    +1,20 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    48 280,58
    -434,05 (-0,89 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,60
    -89,82 (-6,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,15
    -10,24 (-13,06 %)
     
  • DAX

    15 257,04
    -660,94 (-4,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 044,03
    -266,34 (-3,64 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,57 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 751,62
    -747,66 (-2,53 %)
     
  • HANG SENG

    24 080,52
    -659,64 (-2,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,3342
    +0,0022 (+0,16 %)
     

À Conakry, le président bissau-guinéen Umaro Sissoco Embaló prône le rapprochement

·2 min de lecture

Le président de la Guinée-Bissau, Umaro Sissoco Embaló, a posé pied à Conakry, en Guinée, mercredi 20 octobre. Une visite qu'il avait annoncée sur RFI, dans un entretien diffusé samedi 16 octobre, la justifiant dans une logique de rapprochement entre voisins, malgré les sanctions prises par la Cédéao après le coup d'État du 5 septembre contre Alpha Condé.

Le tapis rouge et les honneurs à son arrivée à Conakry. Umaro Sissoco Embaló a été accueilli, mercredi 20 octobre, par celui qu'il appelle son « jeune frère » : le président de la transition guinéenne, le colonel Mamady Doumbouya. Le coup d'État du 5 septembre ouvre un nouveau chapitre des relations entre Conakry et Bissau.

Umaro Sissoco Embaló le dit lui-même : « Alpha Condé et moi, nous ne nous aimions pas. » Le Bissau-Guinéen avait marqué son opposition au troisième mandat de son homologue guinéen et soutenait son opposant, Cellou Dallein Diallo.

► À lire aussi : Invité Afrique-Umaro Sissoco Embaló : «Depuis que je suis président, il n'y a plus de trafic de drogue en Guinée-Bissau»

Auparavant, Umaro Sissoco Embaló n'avait pas digéré la médiation d'Alpha Condé en Guinée-Bissau en 2017 pour le compte de la Cédéao. Il l'accuse d'avoir défendu son adversaire de l'époque. Malgré cela, Umaro Sissoco Embaló assure ne pas s'être réjoui du coup d'État.

Il affirme néanmoins avoir été l'un des premiers dirigeants à parler au téléphone au colonel Doumbouya, assurant lui avoir transmis le message du Congolais Denis Sassou-Nguesso, très préoccupé par le sort de son ami Alpha Condé, et proposant de l'accueillir à Brazzaville.

Quant à la Cédéao, qui souhaite voir des élections au plus tard début mars en Guinée, Umaro Sissoco Embaló dit comprendre les sanctions, mais ne voit rien de contradictoire à œuvrer au rapprochement, après des années de mésentente.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles