La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 947,70
    +1 332,67 (+2,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3706
    -0,0029 (-0,21 %)
     

À Beauvais, les promesses de Castex et Darmanin après les violences urbaines

·1 min de lecture

"Alors, racontez-moi un peu ce qui s'est passé, on a vu quelques images édifiantes..." Vendredi, à Beauvais, dans l'Oise, Jean Castex était au chevet des forces de l'ordre. Le Premier ministre, accompagné du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, a salué deux des trois policiers blessés dimanche lors de violences urbaines. Des agents qui se souviennent de "tirs de mortier" et d'un événement "très violent", impliquant "des gens très déterminés qui n'ont pas hésité à jeter des pierres et des boules de pétanque". Quelques jours plus tard, comment vont-ils ? "Ça va", répond l'un d'entre eux à Jean Castex. "Plus motivé", lâche-t-il.

"Rien ne restera impuni"

Cette visite improvisée a évidemment pour objectif de montrer que le gouvernement garde la sécurité au cœur de ses préoccupations. Accompagnés de la maire de Beauvais, Caroline Cayeux, Jean Castex et Gérald Darmanin ont visité le commissariat de la commune, puis le Centre de supervision départemental de vidéosurveillance. "Rien ne restera impuni" et "la loi républicaine aura toujours le dernier mot", a assuré le Premier ministre. "Je ne suis pas un fanatique de la répression pour la répression. Je veux qu'il y ait une peine juste, et une peine tout court."

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Rattrapés par le sujet de la crise

Lors d'une table ronde qui s'inscrivait dans le cadre du "Beauvau de la sécurité", les deux membres de l'exécutif ont défendu l'usage de drones par ...


Lire la suite sur Europe1