Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 604,57
    -107,64 (-0,28 %)
     
  • Nasdaq

    17 643,48
    +35,04 (+0,20 %)
     
  • Nikkei 225

    38 720,47
    -156,24 (-0,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,0746
    -0,0069 (-0,63 %)
     
  • HANG SENG

    18 112,63
    +174,79 (+0,97 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 272,24
    -2 573,17 (-3,97 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 417,32
    +4,36 (+0,31 %)
     
  • S&P 500

    5 425,92
    +4,89 (+0,09 %)
     

À Bakhmout, l’avancée ukrainienne place la Russie face à un dilemme

Les gains territoriaux, même modestes, de l’armée ukrainienne à Bakhmout, confirmés ce 13 mai, placent la Russie face à “un choix difficile”, analyse The New York Times, alors que la ville du Donbass, “pratiquement en ruines”, est “l’épicentre de la guerre dans l’est de l’Ukraine depuis des mois”.

La portée symbolique de cette bataille est telle que, “si la Russie ne renforce pas ses positions sur ses flancs autour de Bakhmout”, où l’armée ukrainienne a repris ces derniers jours quelques hectomètres de terrain, au nord et au sud, pour la première fois après des mois de recul, “elle risque un retrait humiliant politiquement”, explique le quotidien américain.

“Mais si elle réaffecte des troupes de réserve vers la ville, cela pourrait affaiblir ses défenses dans le sud [de l’Ukraine], où de nombreux analystes s’attendent à une tentative de percée ukrainienne en direction de la mer d’Azov, dans l’espoir de couper la route d’approvisionnement russe vers la Crimée occupée.”

Comme le souligne le New York Times, alors que “les blogueurs russes pro-guerre ont été prompts à affirmer que la contre-offensive ukrainienne, attendue depuis longtemps, avait débuté”, les autorités et les haut gradés ukrainiens “se sont donné du mal pour distinguer ces assauts récents” de ce fameux projet de contre-offensive.

Carte de la région de Bakhmout. Courrier international
Carte de la région de Bakhmout. Courrier international

Le journal rappelle que le président Volodymyr Zelensky lui-même avait affirmé cette semaine auprès de la BBC que l’Ukraine “avait besoin de davantage d’armes et de munitions” avant d’être prête à la mettre en œuvre.

PUBLICITÉ

“La phase défensive de la bataille de Bakhmout est terminée”, a cependant lancé Andriy Biletsky, cité par le New York Times, le commandant de la 3e brigade d’assaut ukrainienne, qui a publié vendredi 12 mai une vidéo montrant ses membres en action dans les environs de la ville.

“Confusion et inquiétude”

Les reconquêtes ukrainiennes récentes, qui permettent d’amplifier le flou entretenu par l’Ukraine sur sa stratégie, exposent donc “les fissures, la confusion et l’inquiétude parmi les forces russes”, décrypte le quotidien, qui ajoute qu’elles ont aussi “provoqué une nouvelle salve de récriminations entre les commandants russes”.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :