Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    40 358,09
    -57,35 (-0,14 %)
     
  • Nasdaq

    17 997,35
    -10,22 (-0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    39 594,39
    -4,61 (-0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0859
    -0,0034 (-0,31 %)
     
  • HANG SENG

    17 469,36
    -166,52 (-0,94 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 751,31
    -1 939,89 (-3,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 362,19
    -23,07 (-1,67 %)
     
  • S&P 500

    5 555,74
    -8,67 (-0,16 %)
     

À un an de la retraite, il gagne le jackpot au casino et décide d'arrêter de travailler

PIXABAY

Ce joueur lorrain voit désormais l'avenir sous un nouveau jour. Et pour cause, à un an de la retraite, cet homme originaire de Meurthe-et-Moselle a remporté, dimanche dernier, la coquette somme de 185.219 euros sur une machine à sous du Casino 2000 de Mondorf-les-Bains, au Luxembourg. Et grâce à ce jackpot record, l'heureux gagnant a décidé d'anticiper son départ, indique la direction de l'établissement à France Bleu Lorraine, mardi 29 août. "Il raconte qu’il pensait travailler encore un an. Mais, après ce joli pactole, sa décision est prise, il arrête !"

Si ce Lorrain a décidé de profiter de son gain en arrêtant son activité professionnelle, d'autres, en revanche, font le choix de ne pas chambouler leur quotidien après avoir décroché le jackpot. C'est le cas notamment de ce couple originaire du Doubs qui, plus de trois ans après avoir empoché 21 millions d'euros au loto, continue à travailler dans son entreprise.

Fin novembre 2019, un artisan en horlogerie et sa femme ont en effet vu leur vie basculer en gagnant au loto. Cependant, les deux jeunes gagnants ont voulu garder les pieds sur terre et décidé de continuer à travailler dans la société que l'homme a fondée. Ils s'estimaient alors encore "trop jeunes pour ne plus travailler" et ne voulaient pas "passer [leur] journée sur le canapé".

L'argent ne fait-il donc pas le bonheur ? Pas forcément "et pour beaucoup de raisons", pense le gagnant, qui assure tout de même qu'il y "contribue". "On a un peu plus d’insouciance, moins (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite